lundi 31 janvier 2005

Les Tontons Flingueurs

Tontons_eglise_1En hommage à tous ceux qui, comme moi, ont une tendresse particulière pour ce film de Michel Audiard et ses dialogues surréalistes....
Ah pouvoir dire un jour comme Raoul Wolfoni, par exemple à son patron:
"Mais y connaît pas Raoul, ce mec! Y va avoir un réveil pénible! J'ai voulu être diplomate à cause de vous, éviter que le sang coule, mais maintenant, c'est fini, j'vais le travailler en férocité!"
"Un bourre-pif en pleine paix"...
"L'ironie du primate, l"humour louis-philippard, le sarcasme prud'hommesque.."
"L'homme de la pampa, parfois rude, mais toujours courtois.."
"Touche pas au grisbi, salope!"
"Le furtif, par exemple, a complètement disparu..."
"La puissance de feu d'un croiseur..."
La scène de la cuisine
"J'ai l'honneur de vous demander la main de votre nièce..."

samedi 29 janvier 2005

L'aubergiste et les philosophes et le paradoxe du barbier

J'aime bien cette fable sur les mots et les concepts, de Bertrand Russell ( par exemple ici en détail).
Extraits de : Histoire de mes idees philosophiques
"Des philosophes commandent un rôti de bœuf à l'aubergiste qui leur apporte un plat peu ragoûtant.
- Ce n’est pas du bœuf, c’est du cheval, dit un philosophe, disciple de Hume et voyageur plein d’expérience.
- "Bœuf" et "cheval" ne sont que des mots, dit l'aubergiste, et ne désignent rien dans le monde du non-langage. Si vous préférez le mot "cheval", libre à vous ; mais je trouve le mot "bœuf" plus profitable.
- L’aubergiste a raison, dit un disciple de Roscelin. "Bœuf" et "cheval" ne sont que des sons proférés par le souffle de l’homme, et aucun d’eux ne peut désigner cet abominable et très coriace morceau de viande.
- Absurdité, réplique un platonicien, ce rôti vient d’un animal qui, lorsqu’il était vivant, était une copie du cheval éternel qui se tient au ciel, et non d’un bœuf éternel.
- "Bœuf" et "cheval" sont des idées dans l’esprit de Dieu, dit un Augustinien, et je suis certain que l’idée divine du bœuf est quelque chose de très différent. "
La discussion peut ainsi durer des heures.
Mais Russell qui est aussi un moraliste, la conclut ainsi:
"Il n’y avait qu’un point sur lequel ils étaient tous d’accord: un individu vendant de si mauvais morceaux sous le nom de "bœuf" méritait d’être poursuivi pour fraude. Sur quoi l’aubergiste, qui savait que le magistrat local n’était pas philosophe, s’effraya, et offrit un autre rôti, qui donna satisfaction à tous."
Russell est connu pour son paradoxe, qu'on illustre souvent par le paradoxe du barbier:
Le barbier du village affiche: "Je rase tous les hommes du village qui ne se rasent pas eux-mêmes, et uniquement ceux-là."
D'où la question insoluble: qui rase le barbier?...............

vendredi 28 janvier 2005

Madeleine Peyroux à La Cigale!

Careless Love
L'une des plus belles voix féminines du jazz en ce moment.
Quand vous l'écoutez, vous pensez à une mamma noire genre Ella ou Billie: quelle erreur! (voir jaquette ci-joint, si si elle est vraiment comme çà!)
C'est chaud, doux, sensuel, çà vous coule dans le dos façon frisson. Ah Madeleine! Ici et encore ici. Les puristes vous diront que ceci ou que cela... Ne les écoutez pas! Ecoutez-là, elle,

(c'est moi qui offre) et rêvez...
Elle passe à Paris à La Cigale, le 7 avril à 20h. J'y serai bien sûr et vous aussi parce que des moments comme ça, faut pas les louper (et j'ai pas d'actions à La Cigale!...)

Auschwitz, Davos: le téléscopage de l'actu

J'ai débranché ma télé depuis longtemps.
Mais j'imaginais ces jours-ci les présentateurs de JT passant sans sourciller - "c'est ça l'actu, coco !" d'une célébration à l'autre:
- de la commémoration de la libération d'Auschwitz avec ses fantômes de la barbarie et son cortège du mal  ,
- à la célébration de la libération de l'économie à Davos avec ses dégoulinades de bonnes intentions et sa volonté du bien (-être, -vivre) pour tous.
Comme dit un des rares bons analyste des médias, Bertrand Labasse: "La réalité n'a pas d'heure de bouclage".
La différence est simple pourtant: le mal est toujours absolu, le bien est très relatif.

Solidarité...



Soirée de solidarité pour Florence Aubenas et Hussein Hanoun organisée par Libération et Reporters sans frontières, au théâtre du Rond-Point, lundi 31 janvier à 20h00 (entrée gratuite / confirmation au 01 44 83 84 84)....
Pour info chez RSF : Christine Poumarède - Responsable presse et parrainage - Email : presse@rsf.org - Secrétariat international - 5, rue Geoffroy-Marie - 75009 Paris - France - Fax : 01 45 23 11 51 -

jeudi 27 janvier 2005

Un livre délicieux des lisses yeux...


L'Alphabet des Aveux
Honte sur moi! Je ne sais plus qui de vous - est-ce Sébastien, Tao, Blaise, Chab, qui d'autre? vite, qu'il me le dise et qu'on rende à César- m'a fait découvrir Louise de Vilmorin dans un talent que je ne lui connaissais pas: le jeu de mots, l'olorime ou le palindrome et toute autre forme de jouissance verbale.
Elle y excelle, c'est absolument fascinant, délicieux, merveilleusement démodé et totalement touchant voire troublant, ou même très vrai.
Et ça commence dès la dédicace à son éditeur:
"Je méditerai
Tu m'éditeras"
Ou encore à un amant:
"Je t'enlacerai
Tu t'en lasseras".
Le tout accompagné de dessins inédits de Jean Hugo, dans cette nouvelle édition. Tudieu, quel plaisir!

mercredi 26 janvier 2005

Et Michel Field le matin sur Europe 1, vous en pensez quoi?

Je me souviens quant à moi d'un Michel Field, il y a des siècles, agitateur culturel qui secouait le PAFavec délectation... Ce ne doit pas être le même que le vendeur de promos mielleux qu'on entend désormais dans son kiosque navrant du matin sur Europe 1 à 8h30... Je me trompe?

Quelques cartes postales des Seychelles...

" Là, tout n'est qu'ordre et beauté
Luxe, calme et volupté..."


















Coucou! Me revoilou!

..et en pleine forme! Totalement déconnecté de tout pendant 10 jours (le téléphone quand même, pour la famille)...
En bateau, seul avec ma femme...dans les îles... Un vieux rêve enfin réalisé... Conscient de ma chance bien sûr, donc je ne veux pas trop en dire. Mais pour ceux qui ne connaissent pas encore et qui peuvent avoir la chance d'y aller, alors allez-y! ( au fait: c'est les Seychelles; question tsunami, ils annoncent 2 morts, on voit quelques dégâts, un pont effondré à Mahé et des bords de mer un peu salis, le pays - 75 000 habitants - fait quand même partie de ceux à qui on a remis la dette; les fameuses tortues de terre géantes ont senti le truc venir et sont parties se mettre à l'abri: pas de victimes!)
Et nous on a péché - un peu par hasard - une belle dorade coryphène...

vendredi 14 janvier 2005

L'autre Joe Gordon

Joe Gordon viré pour avoir tenu sur son blog des propos jugés discréditants par son employeur, la librairie Waterstone's en sa bonne ville d'Edimbourg. Qu'a-t-il dit de si terrible? "Barstarstone's"  son entreprise, "Evil Boss" son patron... Ou encore il a parlé de "l'esclavage" des employés... Pas bien méchant, tout cela. Oui mais voilà, cela peut être assimilé à de la diffamation. Le blog n'est pas un espace de non droit, nous rappellent les juristes. Du coup, comme dans les affaires précédentes, Joe Gordon est devenu immédiatement une vedette internationale, soutenu par un grand élan de la blogosphère et des médias. Il ne devrait pas avoir trop de mal  à retrouver du boulot. Surtout que le bougre a l'air drôlement sympathique et émouvant quand on lit son blog.
Son seul défaut? Dans Google, il n'est manifestement pas encore aussi célèbre que le mythique Joe Gordon, dit "Flash" (ah,ah!). Mais si! vous savez bien, ce gars des années 40 qui a fait 253 home runs et des hits de 400 et de 500 (oui, c'est du base-ball et non, je n'ai pas la moindre idée de ce que ça veut dire!)...

jeudi 13 janvier 2005

Un poème par jour...

... c'est le pari que prend le poète à temps partiel Lucien Toscane sur son site qui ouvre aujourd'hui et que j'héberge ici.

mercredi 12 janvier 2005

L'école de commando suicide

En illustration de la dernière maxime de Au Poil SA : "Terrorisme: étrange destin que celui des terroristes, se faire intégriste pour se faire désintégrer", ce vieux dessin que j'ai retrouvé dans mes archives (sans pouvoir retrouver la source, désolé pour l'auteur!si quelqu'un peut m'aider?)

Un poème sur l'éternité

En hommage à l'un des plus beaux livres publiés ces dernières années :
L'Eternité n'est pas de trop
par François Cheng
aux éditions Albin Michel
(une  histoire d'amour aussi belle et pure que l'écriture - celle d'un Chinois lettré qui écrit en français -, la passion de Dao-sheng pour Lan-ying, "Fine orchidée", une passion digne de Tristan et Iseult, Roméo et Juliette, un conte moraliste et sensuel, un hymne à l'amour courtois),
ce poème de Lucien Toscane:
Amavero

Nous vieillirons à tour de rôle
Toi et moi épaule contre épaule
Avec nos murmures nos regards
Ce qu’on devine derrière les fards
Nous deux chien et chat yin et yang
Arbres enracinés tendus vers le big bang
Portés l’un par l’autre toi vague et moi le vent
Toi l’oiseau si léger moi l’ours fatigué mal aimant
Nous vieillirons ensemble marchant les ombres mêlées
Nous contemplerons longtemps les étoiles dans nos mains ridées
Nous bercerons les enfants des enfants de nos enfants je le sais
Leurs petits cœurs tic tac diront toc toc je peux entrer ?
Nous vieillirons ensemble je veux que tu le saches
Avec nos cœurs flamboyants avec nos caches
Je suis ta main ton cœur pur je suis ta peau
Tu es mon âme tu es le trouble de mon eau
Nous passerons d’âge en âge sans remords
Et pour se surprendre se regarder encore
Et pour rire rire toujours plus haut
L’éternité ne sera pas de trop

mardi 11 janvier 2005

La cabine téléphone portable

cabineportableVu et lu chez D*Lires: se mettre une cabine téléphonique autour du cou pour ne pas ennuyer les autres quand on est sur son téléphone portable.

lundi 10 janvier 2005

+5% en 2005 pour les TIC en France

Enfin une perspective encourageante! D'après l'Idate, le marché français des dépenses TIC (technologies de l'information et de la communication, y compris électroniques) devrait  progresser de 5% en 2005, plus vite que les +3,8% prévus pour l'ensemble de l'économie.

L'énigme 12 pièces - 3 pesées: une solution!

(source de l'image)
Je rappelle le problème, posté en commentaire dans L'Enigme de Noël:
Vous avez 12 pièces identiques dont l'une a un poids différent des 11 autres.
- Vous avez à votre disposition une simple balance à deux plateaux, sans graduation ni poids.
- Comment trouver la pièce en trois pesées maximum?
Un lecteur, qui préfère rester anonyme - sans doute parce que pudique et pas sûr à 100%! - nous propose cette solution , en s'excusant de la forme peu conviviale du tableau Excel, mais il n'a rien trouvé de mieux pour s'exprimer!
Quant à moi, j'ai commencé à vérifier, ça a l'air très bien, mais j'avoue avoir lâché en route...

La stratégie du projet latéral

C'est le titre du livre des consultants Bruno César et Olivier d'Herbemont, aux éditions Dunod:
La stratégie du projet latéral : Comment réussir le changement quand les forces politiques et sociales doutent ou s'y opposent.
Nouvelle édition d'un best seller du management stratégique. C'est clair, précis. J'aime leur constat:
"- chacun catalogue bien vite les acteurs d'un projet en amis ou ennemis.
- chacun s'enferme dans une représentation stéréotypée du monde où domine le rapport de force avec les opposants;
- chacun cherche à imposer le projet en même temps qu'il cherche à s'imposer personnellement."
C'est marrant, ça me rappelle quelques échanges, ici ou ailleurs, entre blogueurs et journalistes...

samedi 8 janvier 2005

L'arrogance de certains blogueurs

Je croyais le débat lancé par mon point de vue publié par Les Echos terminé. Voilà qu'un gars de over-blog le relance en débarquant 15 jours après tout le monde. Quand on lit son texte (dont je ne donnerai certainement pas l'adresse) on est absolument consterné.
Je voudrais simplement vous soumettre les réflexions qu'il m'inspire:
- on ne peut débattre de rien si on accuse l'autre de mauvaise foi, de prétention,etc., si on accuse les autres (en l'occurence les journalistes) de manque de professionnalisme; si c'est ça être un blogueur, alors là, oui, je ne suis pas un blogueur.
- on ne peut débattre de rien si on reproche à l'autre de donner des leçons, pour immédiatement en donner aussi.
- on ne peut débattre de rien si les mots, les phrases de l'autre sont mal interprétées, on ne peut même pas communiquer.
- on ne peut débattre de rien si on fait preuve de l'arrogance que l'on reproche à l'autre.
Moi, j'aimerai que les gens qui sont censés être des promoteurs des blogs fassent preuve de plus de respect vis-à-vis de l'autre que ce monsieur, d'un peu plus d'humilité, bref qu'il y ait quand même quelques valeurs morales et de communication que tous les blogueurs du monde puissent partager entre eux pour donner à ce phénomène du blog la place qu'il mérite.

vendredi 7 janvier 2005

1905-2005: Voeux d'un philosophe

De la part de Daniel Ramirez , animateur de café-philo:
"Sans tomber dans la fièvre commérative, je vous rappelle que l'année 1905, peut-être le véritable début du XX siècle, ne fût pas seulement l'année de la loi de séparation entre l'église et État, mais aussi l'année de l'apparition du fauvisme en art, la première tentative de révolution russe et l'année de l'apparition des 5 articles d'Einstein qui bouleversèrent la physique avec la relativité restreinte.
Que l'année 2005, tournant de la première décennie, puisse amener sagesse, profondeur, audace et courage à un siècle commencé d'une façon bien moins brillante !"

"Le Blic, le Bloc, l'ARP et la SACD.."

Relu dans un vieux numéro de la Correspondance de la Presse (novembre 2004), ce titre dans le sommaire de Une:
"Le Blic, le Bloc, l'ARP et la SACD demandent le soutien du gouvernement sur les amendements élargissant l'assiette de la taxe alimentant le Cosip..."
C'est alléchant, on en envie d'en savoir plus... "Révéler, étonner, raconter" était la devise des fondateurs du "Parisien": la Correspondance l'applique bien, je trouve.

Virus belge






















Trouvé chez Jean-Paul Figer.

32 millions d'Américains consultent des blogs

La dernière étude de Pew Internet & American Life, en quelques chiffres et constats:
- 32 millions d'Américains consultent des blogs (soit 27% des 120 millions d'internautes adultes);
- 8 millions en ont créé un, soit 7% des internautes;
- 6 millions d'Américains obtiennent des news et de l'info via des RSS/XML;
- 62% des internautes américains ne savent pas ce qu'est un blog;
Le créateur de blog typique (aux US):
- mâle : à 57% (c'est contraire à ce qui est dit ailleurs, où l'on donnait les femmes majoritaires)
- jeune: 48% moins de 30 ans
- haut débit à la maison: 70%
- vieil internaute: 82% sont sur le net depuis 6 ans ou plus;
- friqué: 42% sont dans des foyers au reveneu > 50 000 $
- bien diplômé: 39% sont "college ou graduate degree"

jeudi 6 janvier 2005

Trois bons mots "culturels"

- Chamfort rend visite à Fontenelle, bien vieux et bien malade: "Alors, monsieur, comment ça va?" lui demande-t-il. Et Fontenelle : "Ca ne va pas, monsieur; ça s'en va..."
- Littré rentre chez lui et trouve sa femme au lit avec son amant: "Je suis étonnée..." commence-t-elle. "Non, madame, répond-il. Vous êtes surprise. C'est moi qui suis étonné."
- La seule histoire drôle dans tout Proust: Mme de La Rochefoucauld était plutôt grosse, voire obèse. Invité chez le duc, le narrateur lui présente ses respects et lui dit: "Mais je ne vois pas madame la duchesse?..." "Comme vous êtes aimable! " lui répond le duc.

De la valeur des prévisions scientifiques! (1954)

mercredi 5 janvier 2005

Le Best Of des Voeux TIC 2005

A tous les internautes, blogueurs et autres utilisateurs des TIC, je propose qu'on partage nos voeux pour 2005, en imaginant ce dont on aurait vraiment envie.
Je commence la liste. A vous de la compléter!
Pour 2005, je nous souhaite:
- des blogs, encore des blogs, évidemment! Avec des fonctions d'editing toujours aussi simples mais de plus en plus nombreuses!....
- des machines vraiment nomades et légères, sans fil, où tout se branche par magie, via quelques ondes radio mystérieuses, rapides et sécurisées, à travers des relais invisibles et universels, disposés dans toute la planète…
- des machines vraiment autonomes des jours durant sans se préoccuper du voyant de la batterie…
- des machines vraiment fiables, qui fonctionnent chaque jour de la même façon et qui ne prennent aucune initiative personnelle…
- des machines vraiment presse-bouton avec quelques fonctions simples et standard : j’écris, je calcule, j’envoie, je cherche… et d'autres fonctions mais uniquement pour ceux qui en veulent...
- des courriels vraiment intéressants, sans spams ni virus,  et qui nous concernent personnellement…
- des fournisseurs vraiment préoccupés de nous simplifier la vie, en ne multipliant pas les versions inutiles mais qui implémentent les fonctions qu'on leur demande...
- des hot-line vraiment disponibles et compétentes qui s’abstiennent de tout commentaire sur notre niveau de compréhension…
- des patrons vraiment impliqués dans l’application bénéfique des technologies pour leurs collaborateurs, par exemple: la transparence de l’information, le partage des connaissances, la formation continue, la flexibilité du temps de travail, l’autonomie et la responsabilisation…
- des logiciels libres vraiment utilisables dans tous les domaines de la bureautique, des applications et de la communication…
- des moteurs de recherche web vraiment orientés vers la pertinence du contenu et son utilité pour l’internaute…
( à suivre...)

mardi 4 janvier 2005

Qu'est-ce que "l'information" ? (suite)

Suivant le conseil de Thierry, je relis "Invitation à la théorie de l'information" de Emmanuel Dion (voir mon post "Ma bibliographie sur l'information ci-dessous pour le lien Amazon) et j'y retrouve effectivement plein de choses intéressantes. Notamment, comment l'information se situe "à la croisée de plusieur concepts physiologiques et philosophiques essentiels":
- l'information, comme réduction de l'incertitude; (merci tao!)
- l'information, comme résultat de la surprise;
- l'information comme mesure de la complexité;
- l'information dans la problématique de l'ordre et du désordre.
Dès que j'ai terminé le livre, je vous en fais un résumé, c'est promis!

lundi 3 janvier 2005

Maîtriser son information: une synthèse de mon cours de Dauphine

A la demande de plusieurs d'entre vous, je mets à disposition une synthèse provisoire de mon cours de Dauphine Maîtriser son information (document PDF de  269 K); j'ai essayé de résumer deux ans de travail en 22 pages!
J'espère que vous trouverez ce document utile et j'attends avec impatience commentaires et critiques, pour les intégrer, avant de le diffuser quelque chose de plus abouti, sous une forme plus "interactive".

Gestion du temps : à chacun ses solutions

Maso, solo, speed, rêveur?...
Trouvez votre profil et les solutions dans ce Tableau publié par L'Usine Nouvelle en octobre 2003.

Attention aux vieux!

Dans la série "le panneau du jour": ça se passe en Angleterre! (authentique)

Noyé dans ses larmes

Elle l'avait quitté. Submergé par son chagrin d'amour, il décida d'en finir. Allongé tout nu dans la baignoire, il pleura longtemps et mécaniquement. Les larmes jaillissaient en cascade; elles glissaient sur ses joues rouges comme des fourmis translucides. Il tenait la tête légèrement penchée pour que ça tombe plus vite au fond. Il y eut une flaque, qui devint grosse. L'eau monta. Elle couvrit ses orteils, s'insinua entre ses cuisses, dépassa ses genoux. Il pleurait encore, versant des litres. L'eau montait toujours. Lorsqu'il fut entièrement recouvert, il s'apprêta à plonger…
Hélas, après avoir vidé son corps de toutes ses larmes, il ne pesait plus rien : il flotta désespérément sur l'eau, comme un corps mort de bateau. Vingt fois, il essaya de rester au fond, vingt fois, il remonta sans avoir eu le temps d'avaler la moindre gorgée. Au bout d'un moment, le jeu l'amusa et il se mit à rire, à rire, à rire. Il ne mourut pas ce jour-là.
Lucien Toscane

Bonne année bis!

Que cette nouvelle année s'ouvre pour vous comme une fleur !
(avec l'aimable autorisation de l'auteur, le photographe amateur Carl Lemieux)

Bonne année!

Pas évident  les voeux cette année, avec le tsunami...
Alors, pour l'instant, on oublie deux minutes et je vous envoie les voeux humoristiques de mon ami le dessinateur  Zevar...:
- le truc classique avec le sapin, pour les clients et prospects;
- le truc plus sympa pour les copains...