(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

dimanche 20 mars 2005

Les blogs sur la "Hype Cycle" du Gartner

Gartnerhypecycleblogs_1Cette  « courbe de l’esbrouffe » ou encore du « battage médiatique » décrit l’évolution de tout nouvel usage, outil ou technologie.Elle est un modèle depuis 15 ans pour toute l'industrie high tech.
Il y a 5 grandes étapes:


  • "Technology Trigger" : Ca commence toujours par un déclencheur technologique, un coup de fouet, on appuie sur la gâchette du revolver ; bref une bonne conférence de presse bien reprise dans les médias et une campagne de pub ou de marketing viral et hop c’est parti !



  • "Peak on Inflated Expectations" : ça monte très vite au «
    Sommet des attentes exagérées » ; on en a promis tellement de choses
    tout de suite que ça se transforme vite en usine à gaz. Il y a un
    enthousiasme disproportionné et des espoirs irréalistes. Quelques
    applications fonctionnent au milieu de beaucoup d’échecs. Des gourous
    technologiques entretiennent l’illusion. A ce stade les seuls qui font
    de l’argent sont les organisateurs de conférences.

  • "Trough of Disillusionment" : quand les premiers tests
    arrivent, les premières déceptions aussi, alors l’enthousiasme descend
    presque aussi vite la pente et l’on s’enfonce dans le « Creux de la
    désillusion ». Du coup, la presse abandonne le sujet (et passe au
    suivant!).

  • "Slope of Enlightenment": on corrige les premiers bugs, on fait
    les béta-tests, bref le marché se met enfin vraiment au boulot ; alors
    on commence à remonter la « Pente de l’éclaircissement ». Des outils
    apparaissent.

  • "Plateau of Productivity" : enfin, des mois après son
    annonce fracassante, le produit est à peu près mûr c’est-à-dire stable,
    fiable, fonctionnel etc ; il va commencer à être rentable et nous voici
    enfin sur le « Plateau de la productivité ». Mais on est déjà à la
    deuxième ou troisième génération du produit…
     

A vous maintenant de placer les blogs sur cette courbe...

7 commentaires:

  1. Il y a un autre critère que la maturité technologique pour situer la position des blogs aujourd'hui : c'est le potentiel d'audience déjà collecté.
    Une fois un premier seuil de généralisation atteint (par rapport au potentiel global), l'intérêt -médiatique- retombe tout aussi car on considère que la chose a désormais trouvé sa place dans le paysage.
    Selon moi, on est tout près de passer en mode "affaire classée" pour ce qui est des blogs (et de leur potentiel a attirer toujours plus de bloggers).
    Car, rappelons-le, tenir son blog est contraignant :
    1. il faut savoir écrire (encore que...)
    2. il faut avoir quelque chose à dire (là aussi, on constate que la contrainte n'en est pas une pour certains)
    3. être capable de "tenir la distance" (un blog n'attire des lecteurs que s'il est souvent alimenté).
    Bref, pour toutes ces raisons, on va vite s'apercevoir que, non, tout le monde ne va PAS forcément se mettre à avoir un blog.
    La question suivante c'est "qu'est-ce qui va succéder aux blogs dans la courbe du hype ?". J'ai ma petite idée là-dessus, suivez mon regard...

    RépondreSupprimer
  2. > Alain: je vous autorise à en dire un peu ici plus mais sans faire de publicité! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Oui, j'ai cru comprendre que l'auteur de ce blog n'aimait pas "ceux qui essayent tout le temps de vendre leur sauce"... donc, je vais essayer de la jouer subtil (ça va être dur !).
    Sérieusement, depuis que Yahoo vient de lancer Yahoo 360, tout le monde semble réaliser que la grande affaire de l'Internet II, c'est un web "internaute centric". Et quelle est la première et plus évidente des applications de ce WIC (Web internaute centric, pour ceux qui ont du mal à suivre...) ?
    Gagné ! les réseaux sociaux (oh, c'était difficile à trouver ça...) !
    Allez, un pari facile : vous allez voir que d'ici quelques mois, tout le monde va se réclamer de cette tendance : réseaux sociaux par ci, réseaux sociaux par là, et moi aussi, et c'est moi qui l'ai dit le premier, blah, blah, blah.
    Tout d'un coup, on va se rappeler que l'Internet (à l'origine) a d'abord servit à relier les gens. L'email, les forums usenet, réseaux sociaux vous dis-je !
    Ben oui, c'est la rançon du succès : bien choisir son segment de marché ne suffit pas, il faut ensuite savoir s'y distinguer... c'est pas gagné vu le rapport signal/bruit qui va pas tarder à se dégrader rapidement.

    RépondreSupprimer
  4. >Alain: c'est d'ailleurs l'un des prochains thèmes de l'ineffable Loïc le "social software"... Ca me fait penser au commentaire sur la phase 2 de la Hype Cycle du Gartner: "à ce stade, les seuls qui gagnent de l'argent sont les organisateurs de conférences..." (sauf que là, c'est gratuit, loupé!)

    RépondreSupprimer
  5. Il faut se faire une raison, peu importe la vague innovatrice qui secoue l'Internet, tout semble n'être qu'une affaire de mousse médiatique. À peine celle des blogs est-elle montée que déjà on veut passer à la suivante.
    Il est comme d'habitude plus flatteur et plus pratique de se situer dans le futur que de tirer profit de ce dont on dispose au présent. Je ne met pas en doute l'intérêt de réseaux sociaux dont je suis un fervent observateur, mais j'aimerai souligner que les blogs sont ce qu'ils sont, toujours est-il que des gens s'en servent et inventent de nouveaux usages tous les jours autour de cette idée.
    Il y a en outre comme une contradiction à vouloir être "user centric" et à disserter sur demain alors qu'il y a tellement à observer et tirer profit des usages développés par les utilisateurs. Rappelons nous qu'à force de donner l'heure de dans huit jours, un paquet de gens se sont bien vautrés il y environ 5 ans, il serait donc temps de s'arrêter deux secondes pour voir où sont les (vrais) gens derrière nous.
    Je ne met pas en doute, car c'est une vérité au combien vérifiable, que la difficulté d'écrire est un sérieux frein aux velléités, mais il faut aussi reconnaître que les blogs ont suscité un jaillissement littéraire notable. On peut certes considérer la pauvreté de la production, mais il y des pépites et des gens que cela rend visiblement heureux.
    Je ne suis pas contre pas certain que les blogs vont retomber comme un soufflet. N'oublions pas qu'ils ont efficacement renouvelés et élargis le phénomène des sites persos. Avec un certain narcissisme et une simplicité de mise en oeuvre et d'usage, je ne crois pas qu'ils vont s'éteindre aussi vite que vous l'entendez. D'ailleurs, puisque l'on parle de réseaux sociaux et notamment de Yahoo 360, il me semble bien que le blog fait partie des services.
    Finalement, est-ce que l'avenir proche n'est pas du blog avec ou au sein d'autre chose ?

    RépondreSupprimer
  6. À ceux qui sont déjà fatigués des blogs

    Il y a un peu plus de deux mois, je m'interrogeais pour savoir si le phénomène d'innovation que constitue les blogs n'avait pas atteind la phase 2 des cycles d'innovations. Depuis peu, un indicateur pertinent vient de s'allumer avec l'amorce...

    RépondreSupprimer
  7. La fin du blogue

    Certains ne sont pas d'accord : On n'a pas fini de parler des blogs. On ne fait que commencer d'en parler. Ce n'est que maintenant que l'on voit vraiment les usages qui en découlent. [Alexis Mons.] D'autres nous sortent de...

    RépondreSupprimer