(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

jeudi 2 mars 2006

Pourquoi ce site n'est pas un blog

On me pose souvent la question (si, si, je vous jure).
Voici mes réponses:
1/ Je n'ai pas envie de passer ma journée à lire des commentaires insipides et à y répondre (mais je suis très content de lire quelques remarques par ci, par là, intelligentes, drôles, réflexives, etc.). Comme disait Umberto Eco : "J'ai autre chose à faire dans la vie que de lire des messages". Bon, là, je rigole, un peu : en fait, j'aime Umberto Eco essentiellement dans sa première période, celle du sémiologue et de l'auteur de L'oeuvre ouverte. Je préfère l'original italien paru en 1962 plutôt que la première traduction française de 1965... Je vous en bouche un coin, pas vrai? Bon, d'accord c'est un copier-coller d'Amazon.fr... On ne peut rien vous cacher, c'est ça qui est embêtant avec les internautes... (mais je l'ai lu le livre, ça c'est vrai et j'ai adoré).
2/ Je n'ai pas envie de passer ma journée à déposer des commentaires insipides sur les blogs les plus courus, en espérant que leurs auteurs feront de même sur le mien. Lol…Mdr…  Au fait, savez-vous que l'inventeuse du SMS, c'est Louise de Vilmorin? Lisez son éblouissant L'Alphabet des Aveux.
3/ Je n'ai pas envie de m'obliger à citer au moins 20 blogs par jour en espérant qu'ils feront de même : c'est comme ça que se construit le ranking, au cas où vous n'auriez pas compris.
4/ Je veux pouvoir à tout moment exercer ma soif inextinguible d'autorité et flatter mon ego démesuré:
- en censurant violemment d'un trait rageur de souris qui je veux, comme je veux, quand je veux;
- en changeant la mise en page, l'ordonnancement, le classement de
mes articles quand je veux, comme je veux, d'un simple clic (bon
d'accord, deux clics);
- en modifiant le contenu de mes articles comme je veux, quand je
veux, sans prévenir personne; de toute façon, personne ne le remarque;
- en disant tout et son contraire, son contraire et tout, dans la même phrase;
- en testant un nouveau bidule techno du web, dès que j'en ai envie,
sans demander la permission à quiconque, par exemple un vendeur
mielleux de plateformes de blogs.
Dans le blog, contrairement à ce qu'on imagine, il y a plein de
règles à respecter, en général non écrites, qui sont celles de
l'échange bilatéral multiple: je te fais un trackback, tu m'en fais un;
je te cite, tu me cites; je te commente, tu me commentes; je te
blogrolle, tu me blogrolles. Et inversement: si tu ne pas, alors je ne
pas… C'est ce qu'on appelle le réseau. Le blog, c'est l'horrible
dictature insidiseuse du many to many. Mon site, c'est l'autocratie de
mon moi. C'est pas pareil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire