mercredi 26 avril 2006

Le français est une langue machiste

Mais pas moi! Je n'y suis pour rien si le vocabulaire va toujours dans le même sens!...
Je ne publie cette liste qui circule sur internet que dans le but de combattre cette dérive, évidemment.

Démonstration
Un allumeur, c'est quelqu'un qui allumait les réverbères (autrefois).
Une allumeuse, c'est une pute.

Un pompeur, c'est un préposé à une pompe à essence.
Une pompeuse, c'est une pute.

Un suceur, c'est un bambin qui aime les confiseries.
Une suceuse, c'est une pute.

Un taxi-boy, c'est un chauffeur de taxi.
Une taxi-girl, c'est une pute.

Un gogo, c'est un brave gars qui se fait avoir.
Une gogo-girl, c'est une pute.

Un branleur, c'est un engin qui sert à trier, ou bien un mec qui ne fout rien.
Une branleuse, c'est une pute.

Un cavaleur, c'est un évadé de prison.
Une cavaleuse, c'est une pute.

Un ingénieur, c'est un cadre supérieur.
Une ingénieuse, c'est une pute.

Un Pipper, c'est un avion.
Une pipeuse, c'est une pute.

Un coq, c'est un p'tit mec arrogant.
Une poule, c'est une pute.

Un salaud, ce n'est pas un indivudu recommandable mais il peut être chaste et même puceau.
Une salope, c'est une pute.

Un gars, c'est un jeune homme.
Une garce, c'est une pute.

Un courtisan, c'est un proche du roi, du pouvoir.
Une courtisane, c'est une pute.

Un masseur, c'est un kiné.
Une masseuse, c'est une pute.
(et ma soeur, elle est kiné, je sais...)

Un coureur, c'est un joggeur.
Une coureuse, c'est une pute.

Un rouleur, c'est un cycliste.
Une roulure, c'est une pute.

Un professionnel, c'est un sportif de haut niveau, ou un mec qui bosse bien.
Une professionnelle, c'est une pute.

Un homme sans moralité, c'est un politicien, évidemment.
Une femme sans moralité, c'est une pute.

Un entraîneur, c'est un coach d'équipe de sport.
Une entraîneuse, c'est une pute.

Un homme à femmes, c'est un séducteur.
Une femme à hommes, c'est une pute.

Un homme public, c'est un mec connu.
Une femme publique, c'est une pute.

Un homme facile, c'est quelqu'un d'agréable à vivre.
Une femme facile, c'est une pute.

Un homme qui fait le trottoir, c'est un paveur.
Une femme qui fait le trottoir, c'est une pute.

Un péripatéticien, c'est un discople d'Aristote.
Une péripatéticienne, c'est une pute.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire