jeudi 31 janvier 2008

Vidéo / Les quatre web de Joël de Rosnay, du 1.0 au 4.0


[Vidéo envoyée par lfone]
Au Medef, après le discours sans scoop de Bill Gates et des tables-rondes passionnantes animées par l'extraordinaire Luc Fayard :), Joël de Rosnay, Docteur ès Sciences, Président exécutif de Biotics International et Conseiller du Président de la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette, nous fait partager sa vision de l'évolution d'internet, jusqu'au web 4.0. Passionnant!

mardi 29 janvier 2008

Vidéo / L'ombre de Bill Gates au Medef



L'ombre de Bill Gates
Vidéo envoyée par lfone
Extrait du discours sans scoop de Bill Gates au Medef le 29/01/08: il n'est plus que l'ombre de lui-même! :)

2008: ça freine!

Pacmarcheticfranceeurope2007_4
Début des mauvaises nouvelles? La croissance des investissements informatiquesd evrait ralentir en 2008 selon l'Observatoire des TIC (PA, Idate, Coe-Rexecode).
+3% seulement prévu en Europe de l'Ouest en 2008. Certains secteurs comme la régie: croissance nulle...
(légende graphique: Le Marche des TIC en 2007 - France et Europe de l'Ouest)
Le communiqué

vendredi 25 janvier 2008

Bill Gates descend de scène... et moi, je monte!

Ce n'est pas un rêve, ni un cauchemar: çà se passe mardi prochain 29 janvier, au Medef à Paris.
Bill fait son topo, et moi ensuite je monte sur scène et anime trois table-rondes sur l'économie numérique. Angoisse et Putréfaction!
Un plateau exceptionnel quand même, jugez-en vous même (extrait du communiqué de presse):

  • 14h15 Intervention de Bill Gates, chairman, Microsoft Corporation : “The Second Digital Decade” 
    • Débat avec Laurence Parisot, présidente du MEDEF et Charles Beigbeder, président de la commission recherche innovation et nouvelles technologies du MEDEF
    • Le débat sera suivi de tables-rondes animées par Luc Fayard, journaliste consultant

  • 15h15 L’économie numérique est-elle nécessairement une économie sans industrie ? 
    • Pierre Gattaz, président de la Fédération des Industries Electriques Electroniques et de Communication (FIEEC), PDG de Radiall
    • Christophe Stener, président d’Alliance TICS, secrétaire général de HP France
    • Frank Esser, président de la Fédération Française des Télécoms, PDG de SFR
  • 15h45 Le logiciel et les services informatiques au cœur de la dynamique numérique : quelle place pour la France ? 
    • Jean Mounet, président de Syntec Informatique, directeur général de Sopra Group
    • Patrick Bertrand, président de l’Association Française des Editeurs de Logiciels (AFDEL), directeur général de CEGID
    • Tristan Monroe, PDG de Metanext
  • 16h15 En quoi l’économie numérique est-elle immatérielle ? 
    • Philippe Lemoine, président du comité économie numérique du MEDEF, président de Laser
    • Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de Price Minister
    • Antoine Rebiscoul, membre du Forum d'Action Modernités
  • 16h45  Conclusion par Joël de Rosnay

jeudi 24 janvier 2008

Le mécanicien et le chirurgien

Un mécanicien occupé à retirer le joint de culasse du moteur d'une Harley Davidson remarqua qu'un chirurgien du coeur très connu venait de rentrer dans son garage.
Le chirurgien attendait patiemment que le responsable du garage vienne jeter un oeil à sa moto.
Tout d'un coup le mécanicien cria du fond du garage :
« Eh Doc, puis-je vous poser une question ? »
Le chirurgien un peu surpris, se dirigea vers le mécanicien toujours occupé sur la moto.
Le mécanicien se leva fièrement, essuya ses mains dans un chiffon et demanda:
« Alors Doc, regardez ce moteur. J'ai ouvert son coeur, retiré les valves, les ai réparées et remises aux mêmes endroits, résultat ça fonctionne comme si c'était neuf ! Donc comment se fait-il que je reçoive une misère en fin de mois et vous une fortune alors que vous et moi faisons pratiquement le même boulot ! »
Le chirurgien resta silencieux, puis en souriant se pencha vers le mécanicien pour lui murmurer :
« Essaye de le faire avec le moteur qui tourne »...
-- merci Pierre! -- source image -- source image 2 --

mercredi 23 janvier 2008

Au secours! Ils veulent tous gérer mes images!

C'est la grosse bagarre du multimédia, en direct de votre PC et sous vos yeux ébahis!...
Si vous avez le malheur de brancher une clé USB qui contient par hasard quelques images, aussitôt l'exécuteur automatique des basses besognes d'entrées-sorties de Vista se met en route.
Il vous inflige ce long déroulé, que nous allons commenter ensemble, à la manière d'une course de chevaux ou d'obstacles:
- C'est mon PC de marque Samsung qui réagit le premier
- suivi de près par mon appareil photo Canon
- qui d'ailleurs ne sait pas très bien quel logiciel me proposer
- Google est à la corde avec Picasa bien sûr
- j'ai une version d'évaluation d'Adobe InDesing CS3 dont le Bridge veut être de la partie
- Windows Media Center s'intéresse plutôt à mes vidéos
- et il est immédiatement concurrencé par le Media Center de Samsung, Samsung qui commence et finit cette liste, on sent qu'il se croit vaguement prioritaire, on se demande pourquoi... (il y a sûrement un moyen d'ordonner cette liste en fait?...)
A noter le grand absent de cette liste!: Intel, qui a lui aussi un media center à me proposer.
Quand je mets un DVD dans mon PC, je vous dis pas la bagarre des Media Center entre Samsung, Intel et Microsoft, sans compter les quelques lecteurs video que je me suis amusé à installer en plus...
Si avec tout çà, vous ne vous lancez pas immédiatement dans le multimédia, c'est que vraiment vous n'êtes pas fait pour le 21e siècle!...

Top 10 des priorités business et techno des DSI français, selon Gartner

[extrait du communiqué de presse]
 En moyenne, les budgets IT en France
augmenteront de 3,15% en 2008, mais resteront tout de même en dessous de
la moyenne Européenne (3,37%). Ainsi, les DSI Français prévoient d’allouer
cette année 62% de leur budget IT au fonctionnement de l’entreprise (contre 63%
dans le reste du monde), 20% à la développer (contre 21% dans le reste du
monde) et 18% à la transformer (contre 16% dans le reste du monde).
 Parmi les 3 priorités stratégiques sur
lesquelles le DSI Français ont l’intention de se pencher en 2008 figurent :
la mise en place de projets permettant de développer l’entreprise (1er),
l’amélioration de la qualité des service IT (2e) et l’amélioration
de la gouvernance IT (3e). La réduction des coûts de l’IT et la
croissance du personnel IT au sein de l’entreprise figurent respectivement en 7e
et en 10e place de ce classement.
 En ce qui concerne les priorités liées au
Business lui-même, les DSI Français restent très proche de leurs homologues
étrangers ; seule la nécessité d’acquérir de nouvelles sociétés et actifs prend une plus grande importance dans l’Hexagone (5e place vs
10e place dans le reste du monde).
 L’innovation reste un enjeu stratégique dans les
entreprises Française (31%) en comparaison du reste du monde (14%).
 Enfin, il apparait que les DSI Français restent
plus longtemps en poste que leur homologues étrangers (en moyenne 6,3 ans
contre 4,3 ans dans le reste du monde).

Les 10 priorités Business et Technologiques des DSI
Français pour 2008



 
Top 10  Priorités Business
pour 2008

 

 
Rang

 

 
Top 10 Priorités Techno
pour 2008

 

 
Rang

 

 
Améliorer la compétitivité de l’entreprise


 
1

 

 
Business Intelligence

 

 
1

 

 
Lancer des nouveaux produits ou services


 
2

 

 
Enterprise Applications (ERP, SCM, CRM, etc.)


 
2

 

 
Pénétrer de nouveaux marchés, s’étendre
  géographiquement


 
3

 

 
Réseaux, communication voix et données (dont VoIP)


 
3

 

 
Réduire les coûts d’opération de l’entreprise

 

 
4

 

 
Modernisation des applications, mise à jour et
  remplacement


 
4

 

 
Acquérir de nouvelles sociétés et actifs

 

 
5

 

 
Technologies liées à la sécurité (contrôle
  d’accès, authentification, etc.)


 
5

 

 
Attirer et retenir de nouveaux clients


 
6

 

 
Technologies serveurs et stockage


 
6

 

 
Développer la relation client


 
7

 

 
Technologies de collaboration


 
7

 

 
Contrôler les coûts d’opération de l’entreprise

 

 
8

 

 
Technologies liées au client (vente et SAV)

 

 
8

 

 
Utiliser plus d’informations/ analyses


 
9

 

 
Outils et applications de travail nomade


 
9

 

 
Renforcement des normes règlementaires et
  obligations


 
10

 

 
Applications et architectures orientées service
  (SOA et SOBA)


 
10

Source: Gartner EXP (January 2008)

lundi 21 janvier 2008

Redémarrage... poussif! avec une nouvelle rubrique utilitaire "Press Release"

Coucou, me revoilou!...
Je relance ce blog un peu délaissé pendant quelque temps pour cause de changement de vie. Me voici désormais journaliste consultant, dans la high tech et les médias.
Première décision :je crée tout de suite dans ce blog une nouvelle rubrique purement utilitaire "Press Release" qui regroupe tous les communiqués de presse informatique que je trouve dignes d'intérêt, avec un maximum de liens. Cela me permettra de réserver les billets des autres rubriques à des points de vue plus personnels sur tous les thèmes d'actualité ou de débat liés à l'informatique, l'entreprise et le management.

jeudi 17 janvier 2008

La net économie, le retour

Andrée Muller, ex-directrice adjointe de la rédaction de 01 Informatique, publie une nouvelle édition de son Que sais-je? Et n'a pas peur de continuer à parler de "net économie", cette fois sans trait d'union entre les deux mots.
Désormais "consultante en usage et appropriation des technologies de l'information" elle explique la nouvelle vague essentiellement par l'essor du e-commerce.
En même temps, son regard de sociologue n'est jamais loin et elle relève un paradoxe: plus internet nous simplifie la vie marchande, plus il contribue à rendre les relations humaines un peu plus compliquées, entre progrès et menace (être "Wow" (= waouh ! en bon français) ou "Yuck" (= berk!) selon les mots cités par Yann de Kerorguen), entre co-création et consommation, développement personnel et communautarisme. Hier on devait choisir, la vie était exclusive, aujourd'hui on rajoute on empile, on veut tout, la vie est exhaustive.
Bienvenue dans ce nouveau monde! Pour en savoir plus, lire-voir-écouter ce qu'en dit le sociologue Philippe Mallein.

PS: Andrée Muller cite aussi la métaphore que j'aime beaucoup du
haricot et du maïs (qui sert à la fois de tuteur et de parasol au
haricot) pour expliquer les nouveaux business models de type iPod -
iTunes. Résultat: c'est le consommateur qui est le pigeon. Ca, c'est
une autre blague bien connue: "dans une bonne affaire, il y a toujours
un pigeon; si vous ne savez qui c'est, c'est que c'est vous!"...
PS: pour le haricot et le maïs, lire Ipod backstage : Les coulisses d'un succès mondial, de Gilles Dounès et Marc Geoffroy.

dimanche 13 janvier 2008

Le maoïsme flotte sur le web 2.0


Disons tout de suite que nous prenons "maoïsme" dans le sens d'une certaine idéologie théorique et non pas dans celui, littéral, de la doctrine de Mao et de ses millions de morts, soyons clairs. Dans ce sens purement intellectuel, on peut faire un comparatif entre les usages du web 2.0 et les pratiques du maoïsme:
- collaboratif: ça peut ressembler à "collectivisme"; dans les deux cas, on met des ressources en commun, on les partage, elles appartiennent au peuple, c'est-à-dire à personne; la puissance du groupe est supérieure à la somme de celle de ses individualités.
- pensée unique: dans les blogs, tout le monde copie tout le monde, ce qui conduit à un consensus mou dans les idées, un politiquement web-correct dans les tendances.
- transparence: ça rime avec surveillance; le maoïsme prône la délation, wikipédia aussi; sur le web, tout le monde se surveille, on se méfie de soi-même, à la limite, on est son propre délateur; à ce sujet, lisez l'article "maoïsme" dans wikipédia.fr et comparez-le avec lui du site quasi-officiel chine-informations.com: c'est le même.
- progrès itératif: le web 2.0 nous enseigne qu'il faut mieux avancer, faire des erreurs et les corriger (se les faire corriger par la communauté) plutôt que de rester sur place en réfléchissant à la façon de ne pas faire des erreurs; on apprend en marchant, c'est la doctrine de Mao.
- révolution culturelle: c'est exactement ce dont on parle à propos du web 2.0, en précisant que les outils ne sont pas tous nouveaux et que c'est leur usage disruptif qui est le plus important; tout le monde est d'accord, même Sarkozy, pour dire qu'il faut "changer" : changer les mentalités, les organisations, le management, le travail etc. Pour aller où, çà on ne sait pas, c'est comme les Cent Fleurs.
-grand bond en avant: ça ressemble furieusement aux survalorisations boursières de la bulle internet version 1 et sans doute aussi maintenant version 2; Facebook à 15 milliards de dollars, est-ce bien raisonnable?
- les intellectuels à la campagne: c'est un peu comme mettre des PDG devant Facebook.
- société en réseau: dans cette expression, le mot important c'est réseau, pas société; c'est le réseau qui dirige, qui contrôle les flux, tout comme le Parti; un routeur c'est un commissaire politique, le backbone c'est le Livre Rouge seul habilité à délivrer la bonne info, IP qui saucissonne et trie et ventile c'est le Tribunal du Peuple.
Conclusion: une seule question, qui sera le Deng Xiao-Ping du web 2.0?
--source image--

vendredi 11 janvier 2008

L'info en ligne à la recherche d'un modèle

Superbe illustration, un montage signé Basile Escoffier, à la Une du Nouvel Economiste cette semaine et superbe titre aussi : "Infos.fr"
Derrière Rue89.com et Bakchich.info, c'est tout le mouvement du journalisme web et collaboratif qui est analysé.
C'est bête, on a juste un petit problème, il reste à savoir comment gagner de l'argent: la manne publicitaire est-elle suffisamment élastique pour couvrir une telle extension de son périmètre?
Je continue à trouver que ce virage du web vers la publicité comme seule source de revenus est un formidable retour en arrière, on se croirait du temps où Les Echos se lançait comme un journal de petites annonces publicitaires d'artisans, commerçants et petits industriels. Avec le web, on a d'un côté l'arsenal CRM le plus sophistiqué du marché et de l'autre le modèle économique le plus pauvre. Drôle d'époque!

mercredi 9 janvier 2008

En 2008, que le grand kite vous tracte!

Tous mes voeux pour une année portée par le vent de la réussite!
Pour cette carte, je me suis permis ce photomontage, à partir d'une photo réelle d'un cargo Beluga tracté par une voile géante de cerf-volant, de type kite comme celle avec laquelle certains surfeurs émérites se font tirer sur l'eau.
Un dispositif mis au point par Skysails et une histoire racontée dans cette vidéo Reuters.
ll n'y a pas que la high-tech qui fasse rêver, il y a aussi des idées simples!

lundi 7 janvier 2008

Fumeurs : interdit de faire du bruit

Avec l'interdiction de fumer, tout a changé:
- avant, on était emmerdé par la fumée des fumeurs dans les restaurants:
- maintenant, on est emmerdé par le bruit des fumeurs dans la rue.
Ca n'en finira donc jamais!

dimanche 6 janvier 2008

Innover en management : c'est maintenant!

[extrait en traduction libre de l’article Mc Kinsey « Innovative Management » ]
« Un jour, d’ici moins de dix ans, votre entreprise va être confrontée à des défis sans précédent et toute votre expérience du management classique ne  vous servira à rien. Cela ne se fera pas sans douleur », prévient sans ménagement le gourou du management Gary Hamel (auteur de The Future of Management) . Le management, tel qu'il est encore appliqué, a été inventé pour résoudre un problème spécifique : comment fabriquer des choses de manière répétitive, à une échelle de plus en plus grande, et de plus en plus efficacement ? Pour Lowell Bryan et Claudia Joyce (auteurs de Mobilizing Minds), ce management hiérarchique, basé sur les inputs classiques du travail et du capital, non seulement est inapte à prendre en charge  les nouveaux enjeux du collaboratif et de la gestion des talents mais en plus génère de la complexité inutile dans les processus. Demain, il va falloir apporter autant d’énergie à innover dans le management qu’on en donnait hier à l’innovation des produits et des services.
Hier : comment faire en sorte que les gens servent les buts de l’entreprise ?
Aujourd’hui : comment bâtir une organisation qui mérite de recevoir les cadeaux de créativité, de passion et d’initiative que ses collaborateurs auraient envie de lui apporter ?

Les trois leviers du changement dans les modèles de management

1. les nouvelles technologies ; 2. la capacité à attirer les talents, à les utiliser et à les retenir pour faire de son entreprise un lieu de travail passionnant, innovant, adaptable ;
3. une révolution des attentes : d’une part chez les collaborateurs  - avec les nouvelles générations qui veulent être jugées sur leurs actes plus que sur leurs titres, parce qu’ils ont grandi avec le web, c’est selon Gary Hamel  « l’idéocratie du cyberespace » - et d’autre part chez les clients.
Il faut inventer un nouveau modèle qui inclue un système hiérarchique de décisions uniquement pour les activités qui en ont besoin – allocation des ressources, affectation des personnels à des tâches, définition et contrôle des périmètres de responsabilité – et qui en même temps permette à des professionnels autonomes de collaborer continuellement avec leurs pairs.
Les grandes lignes du nouveau modèle de management
- le système de décision est collectif, basé sur les pairs ;
- les outils de créativité sont répandus dans toute l’entreprise ;
- toutes les idées peuvent concourir, sur un pied d’égalité ;
- la stratégie se définit bottom up ;
- le pouvoir dépend de la compétence, non de la position dans l’organigramme.
Le modèle « stage-gate » , par étapes
Comment l’entreprise peut-elle changer de modèle ?
- d’abord établir un master plan, une architecture générale de l’entreprise, avec le rappel de ses éléments fondamentaux , y compris ses métriques de la performance ; par exemple : est-elle orientée retour sur investissement ou profit par employé ?
- ensuite lancer une série d’initiatives, par étapes (modèle stage-gate de Robert G. Cooper ) pour minimiser le risque engendré par  l’innovation, qui est l’argument qui terrifie le plus les PDG : innover risque de perturber les capacités de l’entreprise à atteindre ses objectifs trimestriels ce qui en général conduit les PDG à perdre leur job ! Il faut innover tout en gardant son job !

vendredi 4 janvier 2008

Mes voeux d'utilisateur pour 2008

Dans ce monde hype et buzz de la high-tech et du haut débit, que pourrait-on souhaiter pour 2008 ? Voici une première liste, vous pouvez la compléter.
Souhaitons donc que, par un hasard extraordinaire, en 2008…. :
- Google, Apple, Sony et quelques autres arrêtent de confondre innovation et changement , qu’ils créent vraiment du neuf plutôt que de suivre des tendances en les rhabillant avec un peu d’ergonomie et en se contentant de bousculer quelques habitudes;
- Microsoft ou quelqu’un d’autre, n’importe qui mais vite, invente pour un PC bas de gamme le système d’exploitation pour tous, qu’on rebaptiserait le système d’utilisation par tous, parce que « exploitation » n’est pas un joli mot ;
- les fabricants de batterie nous permettent, à nous les travailleurs mobiles de la connaissance, on est juste quelques centaines de millions de par le monde, de travailler un peu plus que deux heures d’affilée avec un PC, une caméra, un PDA ou tout autre bidule qui traite de l’info ;
- les fabricants de tous les matériels qui se branchent entre eux décident enfin de passer au sans-fil universel et compatible, on en a marre de se prendre les pieds dans les câbles tout le temps et de ne jamais savoir comment les ranger ;
- les fabricants de disques durs externes fassent davantage tomber leurs disques et les renforcent, avant de les commercialiser : un disque de back-up inutilisable parce qu’il est tombé du bureau au moment où on le branche après avoir scratché son PC, c’est juste un peu idiot et vraiment très énervant ;
- les fabricants d’imprimantes à jet d’encre et à bas prix arrêtent de nous prendre pour des imbéciles et donnent les chiffres réels du nombre de pages que peut imprimer une cartouche d’encre : 100 maximum ? et que le prix de ces cartouches soit divisé par 10, au minimum ;
- le wifi sache enfin traverser les murs et puisse fonctionner en même temps que le micro-ondes ou la télécommande TV;
- les fournisseurs d’accès internet fassent un peu plus d’efforts sur leurs anti-spam qui sont pour l’instant soit des passoires soit des murailles infranchissables même par un e-mail normal ; que ces FAI mettent du haut débit vraiment partout en France, y compris chez ma belle-mère à 20 km de Paris ;
- les fabricants de PDA inventent enfin le PDA 3G, Bluetooth, wifi, GPS, mince comme un iPhone, doté de 80 Go comme un iPod, facile à utiliser comme un iTouch et qui se synchronise rapidement avec le PC (quelques minutes pas plus), même quand on a des carnets d’adresse de plusieurs milliers de noms et un agenda de ministre ;
- les opérateurs de téléphonie mobile remplacent  simplement leurs 400 forfaits différents par des prix plus bas ; également, qu’on puisse vraiment téléphoner de partout en France, y compris de chez ma belle-mère à 20 km de Paris.
- etc.
(A vous !)

Les voeux 2008 d'Olivier Delcourt, artiste peintre



Vive l'amour!
(avec l'aimable autorisation de l'artiste.)