(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

samedi 31 mai 2008

Bit(e)

Bit(e) - Sans e et pas d'amarrage, abréviation de binary digit, bidule binaire qui stocke l'information quelque part dans l'ordinateur, en général vous ne savez jamais où et à condition qu'on n'oublie pas de l'allumer.
Bit, c'est aussi un vieux mot anglais, qui veut dire un petit bout de machin (just a little bit) ou encore le mors dans la bouche du cheval. Quand votre ordinateur prend le mors aux dents et qu'il vous raconte n'importe quoi en hennissant, c'est qu'il a avalé ses bits de travers.
L'avantage du bit informatique par rapport à ses homophones, c'est qu'il n'a que deux valeurs : 0 ou 1. Contrairement au côté échangiste de la bite d'amarrage qui peut servir à plein de bateaux différents.
Et contrairement à l'autre qui, apparemment et c'est un peu agaçant, aurait des proportions extrêmement variables selon les individus et les situations.
C'est la vieille histoire des deux hommes qui soulagent leur vessie au-dessus de la margelle d'un pont de rivière: le premier dit " Le fonds de l'air est frais. " Le deuxième répond : " Le fond de l'eau aussi. "..autres mots....


Bios


Bios - Un mot ultra-technique pour paraître branché sans effort. Permet de gagner tout de suite l'estime de ses proches. Se prononce d'une traite : biosse.
Si on vous dit que cela signifie Basic Input Ouput System, cela ne vous servira guère dans les salons.
Rien à voir en tout cas avec le sexe qui peut être assimilé à un système d'entrée-sortie mais qui n'est pas basique.
Par contre, si vous pouvez caser dans une conversation: " T'as touché au set-up (prononcez sept-heuppe) de ton Bios pour changer les I-R-Q de tes périph ? ", soit on vous répond et là, prétextez un malaise, soit on vous regarde bouche bée comme si vous étiez un petit génie et vous pouvez commencer à signer des autographes et même, éventuellement, à écrire un livre sur la technologie. Autres mots... 

B2C


B2C - Prononcez bite-ou-scie. Modèle d'affaires consistant à vendre par correspondance électronique, au bout d'une heure de connexion, et en livrant sans respecter les délais, des produits non conformes à la demande, alors que l'on peut acheter en cinq minutes au même prix les produits appropriés au magasin du coin.
Difficile à mettre en œuvre, ce modèle a bien marché au départ mais les financiers ont arrêté d'y croire le jour où leur femme leur a demandé de faire les courses sur internet.
Rien à voir avec un boys band.
En anglais, abréviation de : business to consumer, c'est-à-dire directement du producteur au consommateur, mais via internet pour compliquer les choses. Sinon, ce serait trop facile.
Antonyme : B2B, prononcez bite-ou-bi , qu'on pourrait traduire en français par : la bourse ou la vie.
Car le B2B, c'est le business entre professionnels sur internet, le seul qui marche parce que les petits rigolos n'y sont pas admis et que le ticket d'entrée y est très élevé. Un peu comme la roulette au casino.
Dans un autre domaine, le B2C et le B2B sont des figures compliquées du kamasoutra, réservées à des contorsionnistes. Autres mots... 

jeudi 29 mai 2008

Vidéo /Travelling sur les plaques de Richard Serra, au Grand Palais: combien yen a-t-il?


Les plaques de Richard Serra au Grand Palais
Vidéo envoyée par lfone
Travelling sur les plaques de Richard Serra, au Grand Palais, à Paris: combien y en a-t-il? Ca dépend du point de vue (au sens propre).

mercredi 28 mai 2008

Barbares

Barbares - Ainsi a-t-on qualifié, pendant un certain temps, les créateurs de start up internet qui débarquaient sur des marchés encombrés en voulant tout casser et en ne respectant aucune règle : pas question, par exemple, d'attendre les profits pour aller en bourse.
L'objectif prioritaire du créateur était de faire parler de lui et de récupérer un maximum d'abonnés à son site web, par tous les moyens. Ensuite, le cours grimpait dans des proportions vertigineuses et il revendait ses parts en ayant décuplé sa mise, pour prendre sa retraite à 30 ans.
Hélas, " les faits sont têtus " nous avait prévenus Lénine et tout ne s'est pas passé exactement comme prévu. Mais c'est la faute aux financiers, bien sûr.
Le barbare se reconnaissait dans les salons d'affaires par une figure mal rasée d'où émergeaient des yeux brûlant d'une incroyable insolence, un peu comme ceux des consultants. Quand les cours boursiers se sont inversés, il a rasé sa barbe et il s'est mis à faire les yeux doux mais plus personne ne le regardait.
Antonyme : mutant. C'est le cadre d'entreprise traditionnelle qui, piqué par le virus du web, se prend tout d'un coup pour un entrepreneur internet. Il arrache sa cravate, chausse des Reebok et, l'œil allumé, se met à parler avec des mots bizarres: "Boys ! On va flamber 100 briques dans l'année pour affilier notre portail B2B". Ensuite, soit il devient patron de l'activité e-business de sa boîte et il est viré quelques mois après, soit il est viré tout de suite. Autres mots... 

Bande passante


Bande passante - Non, ce n'est pas un groupe de badauds! Au départ, la bande passante, c'est très technique, ça se calcule en mega ou gigaherz, c'est une unité pour mesurer les fréquences disponibles en communication.
La règle est simple: plus la bande est large, plus vous êtes saturé d'infos.
Aujourd'hui, le terme s'est étendu et désigne plutôt la capacité à supporter ce fameux haut débit dont personne n'a vraiment besoin, à part les opérateurs télécoms pour se refaire une santé, après leur flop dans le Wap et l'UMTS.
Si vous voulez paraître branché, dites plutôt : " Dis donc, ta sono (ta moto, etc.), elle a une méga bande passante ! " .
Quand un homme dit à une femme (ou inversement) " Toi, t'es une vraie bande passante ", cela peut être interprété de plusieurs manières… A manier donc avec précaution. Autres mots... 

Avenir


Avenir - Sombre, incertain, complexe mais aussi ouvert, flexible, changeant… Comme l'économie et comme les technologies.
Pierre Dac avait raison : " La prévision est difficile, surtout quand elle concerne l'avenir. " Autres mots... 

Avatar

Avatar - Dans le sens commun, désavoué par l'académie, avoir des avatars, c'est avoir des ennuis, des avanies.
Dans l'univers du jeu en réseau et des communautés sur internet, un avatar, c'est un clone virtuel du joueur ou de l'internaute, un pseudonyme derrière lequel il se cache et qui a une forme bien visible sur les écrans.
Ce qui n'est au départ qu'un jeu prend une consonance bien plus mystique quand on sait qu'avatar vient de l'hindou ou il symbolise les différentes incarnations humaines que peut revêtir Vishnou !
Méfiez-vous de vos avatars, ils vous apporteront peut-être des ennuis !
Le summum de l'avatar peut conduire à la schizophrénie, par exemple un homme politique qui se prendrait pour sa marionnette des Guignols ou encore un monde virtuel qui se croirait un monde réel, scénario bien connu des films cultes de science-fiction et des partis politiques. .Autres mots... 

mardi 27 mai 2008

Les deux Aurélie exposent et j'aime ça

Les deux Aurélie exposent, l'une peint et l'autre dessine.

Deux femmes d'aujourd'hui et j'aime ce qu'elles font.

Alors Allez-y!

J'anime un débat avec François Fillon et des entrepreneurs high-tech

C'est demain mercredi, à Paris, à "La Cantine" dans le "Quartier Numérique" animé par Silicon Sentier.
Le premier ministre fera face à une belle brochette de jeunes entrepreneurs de la high-tech:

-Yseulys Costes, Présidente et fondatrice de la société Mille Mercis ;
-Emmanuel Guyot, Président et fondateur de la société Digitick ;
-Bertrand Diard, co-fondateur et Président de la société Talend ;
-Marc Reeb, cofondateur de Agregator et de Viadéo ;
-Thomas Serval, Président de la société Baracoda.
-Stéphane Distinguin, Président de FaberNovel et du Silicon Sentier.
- Louis Van Proosdij, fondateur de l'OpenCoffee Club
Renseignements:
Relations Media / Silicon Sentier – La Cantine
Bach & Partenaires                               
24, rue Firmin Gillot - 75015 Paris / Tél. 01 56 08 35 80. Fax. 01 56 08 35 81.
Contact : Emmanuel Bachellerie / emmanuelATbach-partenaires.com - 0607406768.
-- source image --

lundi 26 mai 2008

Les TIC : ça boume toujours

Telles les fées des contes d'enfants, ils se sont mis à plusieurs pour nous distiller les bonnes nouvelles: le marché européen des TIC (technologies de l'information et de la communication) et de l’électronique grand public devrait croître de 3% cette année (au niveau mondial: +5%) pour atteindre 761 milliards d’euros fin 2008.
Auteurs de cette prévision: tous les grands syndicats professionnels européens ou quasiment: Syntec informatique pour la France, Bitkom pour l’Allemagne, Intellect
UK au Royaume Uni, Aetic en Espagne; mais aussi  l'OCDE; au final, cet observatoire est
réalisé par un consortium de cabinets comprenant l'Idate, coordonné par Pierre Audoin Consultants. Ouf!

Cet observatoire se range sous la bannière de l'EITO avec la bénédiction de Viviane Reding, Commissaire européen pour la Société de l'Information et nous tiendra informés deux fois par an des grandes tendances.
Télécharger la synthèse (pdf)
En résumé, les points-clés de l'étude:
- les telco représentent 60% du marché global;
- les logiciels progressent plus vite que la moyenne : +6,5% en 2008;
-  Le Royaume-Uni demeure le plus gros marché TIC de l'Europe;
- en logiciels services l'Inde et la Chine ont des croissances de +20% mais restent encore à un faible niveau en valeur;
- les services représentent plus de 50% du marché global "Logiciels et Services"  mais avec de fortes disparités régionales;
- les 5 tendances du marché des logiciels:
* "commoditization" (comment dit-on ça en français?) au sens où on  veut plus de valeur pour son argent et où les nouveaux entrants sont bienvenus;
* "intermediation": au sens où le logiciel s'affranchit du hardware;
* "mutualisation": partage des ressources IT et réutilisation de composants
* "business and IT alignment": de plus en plus de contrôle dans les mains des métiers, des utilisateurs finaux;
- le marché des logiciels est nettement plus fragmenté qu'on ne l'imagine, même si le mouvement de consolidation continue: le top 10 des éditeurs dépasse rarement 40% du marché global ;
- en matériel, la croissance est concentrée sur peu d'équipements: PC portables, de bureau et serveurs et stockage ;
- l'imprimante devient majoritairement multi-fonction
- le Green IT, l'informatique durable, prend du poids;

Art

Art - Dernier espoir des moralistes ; dans les salons, il y a toujours quelqu'un pour dire : " Au 21e siècle, l'art remplacera la religion" .... Et les gens opinent alors gravement sans comprendre. Dans une variante contemporaine, art est remplacé par internet mais ça n'a pas pris parce que le net, ce n'est pas l'opium du peuple, c'est tout juste un bonbon qui n'a plus de goût. ...autres mots...

Arobase

Arobase (@) - Symbole d'internet : on ne sait pas ce que ce caractère veut dire ni d'où il vient ni à quoi il sert vraiment mais tout le monde en parle et l'utilise. Attention, quand vous épelez l'adresse de votre e-mail, ne dites pas arobase mais "at", à l'anglaise, sinon vous passez pour un demeuré. Les Anglais non plus ne savent pas pourquoi ils disent çà, mais ils le font avec tellement d'arrogance ! Autres mots... 

Ananova

Ananova - Créé en avril 2000, ce personnage a été labellisé par le livre Guiness des Records comme la première présentatrice de journal virtuelle.
On peut donc la regarder sur un site web ânonner des dépêches d'agence : on ne voit que sa tête et on imagine le reste.
On se dit qu'elle a tout d'une grande (femme sexy), tous les hommes ont envie de coucher avec elle, mais ce n'est pas possible, on peut juste la regarder et gémir de frustration.
Ananova dit autant de choses idiotes que les vraies présentatrices mais elle, au moins, elle n'a pas l'air d'y croire vraiment. Autres mots... 

Analyste


Analyste - Psychothérapie : un vieux professionnel qui écoute en privé et qui sait ce qu'il ne veut pas dire. Finances : un jeune amateur qui parle en public de ce qu'il ne sait pas et qui se trompe tout le temps.
Dans cette dernière acception, le mot pourrait être une contraction de anal et de kyste , vulgairement traduisible par " trou du cul ", plus quelques épithètes empruntées au vocabulaire médical (version salle de garde).
Commentaire : les virevoltes de la net économie et le yoyo boursier des valeurs high tech ont fait beaucoup de tort aux analystes, hier portés aux nues, aujourd'hui voués aux gémonies. S'ils avaient vus juste, ils seraient milliardaires et feraient la Une de Paris-Match. Mais les analystes ont un vrai problème, ils sont myopes : " Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt. " dit le proverbe chinois. Il est pourtant tentant de prédire l'avenir boursier des entreprises sur la base de quelques calculs mathématiques tellement compliqués que personne ne les comprend et d'informations parcellaires, piochées ici et là, soigneusement amalgamées pour en faire une tendance. Un analyste qui parle doctement d'une entreprise ne la connaît pas, n'a jamais visité ses usines et n'a jamais réellement discuté avec ses dirigeants. Sinon il pourrait se laisser influencer. C'est un peu comme ces profs d'architecture aux Beaux-Arts qui se vantent devant leurs étudiants de n'avoir jamais construit une maison.Autres mots... 

dimanche 25 mai 2008

Amour

Amour - Agiter avant de s'en servir. Ou bien : Démarrer-Arrêter-Démarrer-Arrêter… Comme Windows.
Dans le temps, on parlait de l'amour de son métier.
Aujourd'hui, quand on parle d'amour dans le métier, il ne peut s'agir que de harcèlement sexuel ...autres mots...

samedi 24 mai 2008

Usages des TIC et paradoxes


Le sociologue Philippe Mallein examine les nouveaux comportements liées aux usages des TIC (technologies de l'information et de la communication) , notamment chez les jeunes.
Et il en déduit un certain nombre de paradoxes.
Intéressants à connaître.
Un extrait de sa vidéo
Son texte résumé (pdf de 10 pages)
Extrait:
"Dès les années 80-90 émerge une nouvelle norme sociale du comportement individuel qui n'est plus « réussir dans la vie » mais  « réussir sa vie ». Ce qui renvoie à des choses très profondes, l'intime devient un facteur de production. Et c'est là que se situe la société de la connaissance. On n'est plus dans une société de la cognition, étriquée, mais dans une société où savoir-faire, savoir se comporter, savoir être donnent lieu à différents types d'intelligences.
Réussir sa vie est une injonction contradictoire. Si vous réussissez votre vie, cela signifie que vous êtes autonome car vous avez trouvé les normes sur lesquelles vous allez juger de la réussite de votre vie.
Or en agissant de la sorte il se trouve que vous êtes conforme au modèle social qui vous est désigné par la société. Pour certains théoriciens cette double entrave conduit à la folie; mais elle conduit aussi à la compréhension : on dit bien « j'entrave quelque chose ... Pour comprendre, il faut donc d'un seul coup dénouer le noeud (bind) et identifier le fait que c'est dans ce jeu extrêmement subtil entre l'individu et la société que se construit aujourd'hui la dynamique sociale de la néo- modernité."

Actionnaire

Actionnaire - En langage juridique une personne morale, c'est une organisation, une entreprise. Comme si une entreprise se préoccupait de la moralité!
Car le gros actionnaire est par définition une personne morale amorale, affectée d'un trouble oculaire spécifique: dans des comptes financiers, elle ne peut lire que la ligne du bas, celle du résultat ; cette ligne s'appelle en anglais bottom line, littéralement la ligne du derrière ; expression qu'on aurait envie de traduire - mais ce ne serait pas correct - par: " Des profits ? mon cul ! ".
Parce que les bénéfices, dès qu'on vend l'entreprise, ils ne sont plus pour vous, mais pour le propriétaire. Le collaborateur, lui, ne peut que pleurer ses stocks-options qui ne valent plus un radis, depuis que la bourse en a décidé ainsi.
Le nouveau slogan des fusions-acquisitions-restructurations (fusacs en abrégé), c'est : " Tout pour un (l'actionnaire) ; rien pour tous (les salariés) ".
Le vrai actionnaire, celui qui dirige les fusacs du monde entier à partir des fonds de pension anglo-saxons, n'est donc pas une personne physique, c'est une entité abstraite dont la seule représentation connue à ce jour semble être une machine à calculer qui ne compte que dans un sens : celui du plus. Quand il vend, c'est forcément au plus offrant, à qui il vante la qualité de ses personnels et de son encadrement.
Voici donc le nouvel axiome de l'économie financière : plus les cadres et les managers sont mis en avant, plus le chèque risque d'être gros… mais pas pour eux.
Ainsi, quand ils ont changé de propriétaire sans avoir pu donner leur avis ni toucher un kopek, les cadres et ces employés s'adonnent avec persévérance aux 35 heures. ...autres mots...

AAA

AAA - La règle 3 A (Actionnaire-Actionnaire-Actionnaire) dirige désormais la stratégie des entreprises cotées en bourse qui, d'ailleurs, ne l'ont plus tellement, la cote, vu le yoyo des indices boursiers.
Elle a remplacé la règle A2C (Actionnaire-Client-Collaborateur) qui sévissait dans les années préhistoriques, celles qui ont précédé l'e-krack, où chacun trouvait sa place dans une ambiance travailleuse, harmonieuse et détendue (bon, d'accord, c'était pas aussi idyllique !...).
Il paraît qu'à l'époque, les dirigeants d'entreprises décidaient vraiment entre eux de leur stratégie, en se préoccupant d'abord des intérêts de l'entreprise et en essayant de faire adhérer leurs collaborateurs à ces projets. Incroyable, non !
Désormais, c'est beaucoup plus simple, l'actionnaire est l'objectif unique à satisfaire et ce but sera atteint grâce à un outil (le client) et une ressource (le collaborateur).
Allez-y, prononcez-le : AAA ! Cela sonne comme le soupir de la mort d'un mythe : celui de l'entreprise, corps social créé par des hommes pour des hommes.
On aurait dû se méfier quand ils ont remplacé la " gestion du personnel ", par la " direction des ressources humaines "....autres mots...

93

93 - Se prononce " neuf-trois " pour insister sur l'appartenance à une communauté départementale et ethnologique (voir Jeunes des quartiers) ; s'utilise exclusivement dans le dialogue suivant : "T'es d'où, toi ? - Du neuf-trois ! ".
N'a rien à voir avec 69, même si on n'a jamais prouvé que les Lyonnais étaient particulièrement doués dans ce domaine.
Dans les Yvelines (78), où il existe pourtant des communautés semblables, on ne doit pas dire " sept-huit " sous peine de ridicule. Pourquoi ? On ne sait pas, c'est comme çà.
Cette attirance des jeunes pour les chiffres est un signe plutôt encourageant dans la perspective de ce monde technologique auquel nous devons les former.  ...autres mots...

01

01 - Les deux chiffres symboles du monde moderne, binaire, gouverné par l'ordinateur.
Tout commence avec l'électricité, rappelez-vous : 0, le courant ne passe pas ; 1, le courant passe. Au-delà, c'est trop compliqué.
Ce monde caricatural nous propose le choix entre deux solutions seulement, exclusives l'une de l'autre. Le courant n'a pas le droit de passer " plus ou moins " : il est ou il n'est pas. C'est le règne de l'alternative, de l'exclusion. L'univers digital est définitivement dichotomique. Ainsi, on est yin ou yang, jeune ou vieux, Mac ou PC, de gauche ou de droite, homme ou femme, 0 ou 1.
Tant pis pour les hermaphrodites, les artistes, pour tous ceux qui doutent, tant pis pour les adeptes du non-dit, tant pis pour toutes les aubes et tous les crépuscules. Plus de compromis, on est devant ou derrière la caméra, émetteur ou récepteur de messages, on ne peut plus être ailleurs.
Ces deux digits (à la fois chiffre et doigt) qui nous gouvernent sont d'affreux tyrans : avec les chiffres, ils nous disent que tout est mesurable, même l'amour ; avec les doigts, ils nous obligent à taper sur des claviers pour communiquer, c'est-à-dire pour exister. Le langage numérique est d'une extraordinaire simplicité et d'une formidable perversité.
Par extension : La " binarisation " du monde devient une sorte de jeu de société, dans lequel toute information lisible au départ doit obligatoirement se traduire en informatique par une suite incompréhensible de 0 et de 1.
Dans ce monde bizarre, il n'y a que deux sortes de joueurs : les " Fabricants" qui gagnent à tous les coups parce qu'ils peuvent changer à volonté leurs combinaisons de 0 et de 1 et les " Utilisateurs" qui sont obligés de payer pour deviner ce qui se passe à chaque distribution des cartes. S'ils ne trouvent pas la solution, ils piochent dans la case "Consultant" en doublant leur mise mais le résultat est rarement probant. La case chance s'appelle Analyste et, là, heureusement, on rigole beaucoup quand on lit les cartes. En dernier recours, l'utilisateur peut essayer la case Mode d'emploi : chaque carte explique le fonctionnement théorique d'une combinaison particulière de 0 et de 1, qui n'a évidemment rien à voir avec la réalité qu'on a pu observer. ...autres mots...

jeudi 22 mai 2008

Xobni, un petit logiciel miracle pour Outlook

Logo de Xobni Xobni est gratuit, et c'est un logiciel qui se rajoute à Outlook et qui vous fournit instantanément un tas d'infos utiles: quand vous cliquez sur un mail, par exemple, il affiche dans une colonne à droite, le n° du téléphone (que vous pouvez actionner immédiatement si vous avez Skype ), le nombre de mails que vous avez échangé avec cet interlocuteur, la liste des autres personnes en contact avec lui, son réseau en quelque sorte, les fichiers que vous avez échangés.
Ca fait longtemps qu'un petit soft ne m'avait pas fait autant plaisir! Il va vous changer la vie de vos e-mails!
Et, je vous jure, je n'ai pas d'action dans la boîte.
Et Xobni, au fait, ça veut dire quoi? C'est "Inbox"à l'envers! Je sens que ça va déclencher une nouvelle mode!
Allez: tulaS !

mercredi 21 mai 2008

La Terre est bleue comme une orange (2)

La Terre vue de la Lune - 16 juillet 1969
L'amphi C du Conservatoire des Arts et Métiers de Paris, lieu impressionnant  de majesté : dans le coin à droite  trône la loge rouge réservée au chef de l'Etat, mais il n'était pas là.
L'amphi était plein à craquer ce mardi soir, rempli d'auditeurs passionnés par ma conférence évidemment!
Je vous rapelle le thème, bande d'ignares: "Le web 2.0, arme fatale de l'innovation d'entreprise ."
On a parlé des outils bien sûr mais presque autant des méthodes et des mentalités et c'était bien.
J'ai terminé dans un tonnerre d'applaudissements sur cette photo avec ce commentaire que je livre aux lecteurs assidus de InfoTechArt:
"La Terre est bleue comme une orange, a dit Paul Eluard en 1929. Quarante ans après, l'actualité lui donne raison, avec cette première photo de la planète prise depuis la Lune: c'était le 16 juillet 1969, depuis le vaisseau Apollo.
Donc quand vous vous posez des questions sur l’innovation et les technologies, qui est la poule et qui est l’œuf, qui a tort et qui a raison, pensez à cette phrase de Paul Eluard et dites-vous simplement ceci :
Le poète a toujours raison.

mardi 20 mai 2008

Vieille Chinoise


un dessin de Clara (d'après photo)
Ma fille aime bien les vieux ridés, jespère que ce n'est pas comme cela qu'elle me voit!
Elle dessine des gens et des animaux et à chaque fois elle attrape un je ne sais quoi dans leur attitude...

jeudi 15 mai 2008

Le web 2.0 et l'innovation: on en cause!

Je donne cette conférence au Cnam (Conservatore National des Arts et Métiers), dans la série des Mardis de l'innovation, le mardi 20 mai 2008, de 18h15 à 21h (Amphi C, 292, rue Saint Martin, 75003 Paris). C'est gratuit
A l'approche de cette date, je suis comme le 7e mari de Zsa ZSa Gabor entrant dans la chambre nuptiale et qui s'interroge: je sais pourquoi je suis là, je sais ce que je dois faire mais je me demande bien comment faire pour que ça ait l'air nouveau...
Il faudrait innover quand on parle de l'innovation, n'est-ce pas...
Donc je parlerais de SLATES et de TFAS, du social banking et du e-commerce collaboratif...
Je citerai le Nobel de médecine, Albert Szent-Györgyi, un Hongrois qui a force de manger des aliments au paprika a fini par découvir la vitamine C cachée dans le condiment:
"Découvrir, c'est voir la même chose que les autres mais penser autrement."
J'insisterai sur cette idée de base : on ne peut plus changer le monde aujourd'hui qu'en s'y mettant tous ensemble. La productivté et la créativité individuelle ont probablement atteint leurs limites. Place au collaboratif!

Le syndrome de la Reine Rouge

Transformer l'entreprise : De la décision à l'action
(Editions Odile Jacob)
Lewis Carroll, évidemment : Alice court avec la Reine Rouge - Alice au pays des merveilles, suivi de "De l'autre côté du miroir" - et s’aperçoit que rien ne bouge autour d’elle.
Moralité : rien que pour rester là où on est, il faut déjà courir et si, en plus, on veut avancer, alors il faut courir deux fois plus vite.
L’auteur cite cette anecdote parce qu'il trouve que la course des entreprises, toujours obligées de se transformer, ressemble à celle de Lewis Carroll.
Pourquoi courent-elles ? Sans doute simplement pour continuer à exister..


Bref, on n’est pas dans un livre classique de management, même s’il est en grande partie le fruit de la réflexion des consultants de
Capgemini, nous voici plutôt orienté vers quelques conseils.
On se permet même de citer Bergson : « Il faut agir en homme de pensée et
penser en homme d’action », on se croirait aux oraux d’admission aux
grandes écoles !
Il faut aussi écouter un des rares penseurs français à la mode :
Gabriel Szulanski, professeur de stratégie à l’Insead , adepte de la
méthode TFAS, acronyme de Triggers (déclencheurs), Framing (cadrage),
Alternative generation (production d’alternatives), Selection(sélection) ; ce dernier mot renvoie à Herbert Simon, bien sûr ! « Le
vrai pouvoir n’est pas dans la sélection ».
Bien décider, ce n’est pas
que choisir.  Genèse de la transformation…

Alten : 2 300 embauches en 2008 et un tour de France en 10 villes

Je relaie l'info telle quelle:
Alten (701 millions d’euros en 2007 avec 10 480 collaborateurs) fait un tour de France de 10 viiles et annonce embaucher 2 300 pesonnes en France en 2008.
Plus d’informations sur le site de l’ALTEN Job Tour 2008
: www.alten.fr/jobtour2008
Le programme:
Les 10 étapes de l’ALTEN JOB TOUR 2008
-Paris, le 19 mai,  à la Cité des Sciences  et de l’Industrie de La Villette
-Toulouse, le 20 mai, à « La Bodega Bodega »
-Strasbourg, le 20 mai, sur la péniche « Le Hot Boat »
-Sophia-Antipolis, le 20 mai, au « Sun City Café »
-Rennes, le 22 mai, au café « La Place »
-Nantes, le 22 mai, au « Loft »
-Lille, le 22 mai, au NetWork Café
-Marseille, le 22 mai, au « Sport’s Beach Café »
-Villeurbanne, le 22 mai, aux « Terrasses du Parc »
-Brest, le 29 mai, au « Pub Hamilton »

mercredi 14 mai 2008

Encore un spam, ou un virus, un pourriel pourri, un polluriel


>  

Si vous recevez dans les prochains jours une enveloppe avec l'en-tête de l'Administration fiscale,
NE L'OUVREZ SURTOUT PAS !
> Elle contient un virus capable de vous faire perdre l'équivalent de deux mois de salaire.
> Il s'agit d'un piège grossier pour vous extorquer de l'argent,
NB : Il a été établi que ce virus sévit aussi dans d'autres pays, mais notre pays est de loin le plus touché.
> Tous les antivirus testés à l’Assemblée depuis des décennies n’ont fait qu’aggraver la contagion.
> Pour ne plus être la victime de ce vol organisé, il ne vous reste qu'une chose à faire,
> voir les instructions ci-dessous ...


-- merci dominique d !!--

vendredi 9 mai 2008

Le DSI, un homme de réseau (au sens propre)

Ne cherchez pas de double sens dans le titre de ce Livre Blanc, il n'y en a pas:
"Le réseau au coeur de la stratégie DSI"
réalisé pour EBG, BT et ipanema par la consultante Marie-Michèle Vassiliou.
On parle bien ici des tuyaux, du dur et l'on y présente le réseau de télécoms et d'informatique comme le fédérateur du système d'information.
L'intérêt de ce petit livre blanc est le nombre important de DSI (dirtecteurs de système d'information) qui témoignent, souvent issus des entreprises du CAC 40.
Pour Michel Juvin, aujourd'hui Directeur de la sécurité informatique de Lafarge, par exemple: "la notion de "prosumer" va devenir un enjeu majeur de demain. Lorsqu'on analyse la baisse considérable du coût de la ressource informatique sur ces dernières années (notamment le coût du chipset), je crois que notre vie deviendra de plus en plus assistée et sécurisée."

mardi 6 mai 2008

McKinsey conseille les entrepreneurs chinois


(source McKinsey)
Ils sont prêts à envahir le monde mais ils n'ont pas encore tout à fait la méthode.
Alors le cabinet McKinsey s'empresse d'expliquer aux entrepreneurs chinois comment se globaliser eux aussi.
L'article "How Chinese companies can succeed" fait partie de la dernière livraison de "The McKinsey Quaterly Report".
Il contient notamment une très intéressante comparaison entre Lenovo et Dell sur quelques critères clés d'une entreprise multinationale.
Les 5 conseils de McKinsey:
1. Améliorer leur estimation des risques: les Chinois semblent-ils ne se rendent pas bien compte des risques politiques et sociaux des différents pays et ils ont parfois des surprises désagréables.
2. Se préparer à des acquisitions: le dollar est faible, et il y a beaucoup d'argent disponible en Chine!
3. Développer les talents adéquat: même en mettant les bouchées doubles, les Chinois manquent encore de vrais connaisseurs du marché global.
4. Créer une marque globale: malgré leur puissance réelle, de nombreuses grandes marques chinoises n'ont pas encore franchi les frontières asiatiques; elles n'ont pas toutes la notoriété de Lenovo ou Huawei.
5. Changer d'organisation: le modèle manageurial chinois, basé sur les hommes plus que sur les process, doit évoluer.
6. Trouver le bon mix multi-culturel: là aussi, il reste du chemin à parcourir.

dimanche 4 mai 2008

Cadeau: du blues 1930 et des dessins de Robert Crumb

Robert Crumb a croqué tous les musiciens blues, jazz et country qu'il aimait : je l'ai retrouvé dans ce bouquin extraordinaire:
R. Crumb: Héros du blues, du jazz et de la country
qui comprend un CD avec des enregistrements des années 1930.
C'est le type qui a créé Fritz The Cat ,et  la fameuse image reproduite sur des millions de tee-shirts "Keep on Trucking",  ou encore la pochette de l'album Cheap Thrills de Big Brother & The Holding Co. (avec Janis Joplin).
Cliquez sur l'image ci-dessus pour voir une belle planche des dessins de R.Crumb (tirée de son livre)

En cadeau,je vous offre "I Got Mine" de Frank Stokes dont le jeu de guitare préfigure Bob Dylan. C'est lui qui est en couverture du livre (ici à gauche).

Quant à Robert Crumb, il paraît qu'il vit en France maintenant.
Au fait, l'éditeur de ce type de blues, allez le visiter:  www.yazoorecords.com.

vendredi 2 mai 2008

Comment moi le vieux phoque je me suis fait avoir en bittorrent

J'en ai vu, depuis le temps, des arnaques sur le web!...
Mais celle-là cumule tout: le temps perdu, le faux film, le logiciel bidon et bien sûr le paiement pour un truc qui ne fait rien sauf sans doute vous mettre des virus plein l'ordi.
Et c'est à un vieux phoque comme moi que cela arrive!
Résumé honteux des faits:
- je télécharge en bittorrent le soi-disant film :
Iron.Man.[French].2008.DvDRIP.HDTV.Directors.Cut.-aXXo.avi
- ça dure un paquet de temps, sans doute parce que je ne sais pas bien paramétrer bittorrent qui est quand même un logiciel et un réseau formidable puisque vous ne pouvez quasiment pas télécharger si vous n'émettez pas en même temps; donc tout participant est à la fois consommateur et acteur, downloader et uploader ; et plus vous ouvrez votre PC aux uploads des petits camarades, plus votre downnload à vous va s'accélérer: elle est pas belle la vie!
- enfin quand le téléchargement est terminé, je lance le film qui m'affiche  "Content Blocked", c'est quoi ce merdier?????
- je m'exécute comme un con, c'est pas gratuit évidemment, ça me coûte 7,50 $, je télécharge le logiciel, je le lance, il décode soi-disant le film , je  lance le film et là, nouveau message avec une fille l'air idiot:

- il faut maintenant que j'achète un DVD burner!...
Bon, ça va , j'ai compris, pas la peine d'en rajouter, je me suis bien fait avoir et d'abord je n'aurais pas du faire ce téléchargement forcément illégal, etc.
Mais, finalement, ce qui m'étonne le plus, c'est que ces escrocs ne se fassent pas arrêter tout de suite parce que çà se passe au grand jour.
Dans les forums spécialisés, mon histoire fait bien rigoler: ah, ah, l'imbécile il ne savait pas, tout le monde le sait que DomX ou DomPlayer est un fake (un faux). Ben non, moi je ne savais pas...
Au moins, vous, lecteurs fidèles de InfoTechArt.com, je vous aurai prévenus!
PS: j'ai tout de suite après passé mon anti-virus (Avira, gratuit, en anglais) et j'en ai effectivement trouvé un!....