(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

mardi 14 octobre 2008

Innovation et web 2.0: ma célèbre conférence au Cnam


A la demande insistante d'un public fébrile et nombreux, voici, en flash, ma conférence de printemps aux mardis de l'innovation, sur le thème "Innovation et web 2.0, les nouvelles armes de l'entreprise."

mardi 7 octobre 2008

D + V + F > R

La mode est aux maximes anglo-saxonnes. En voici deux:
1/ D + V + F > R
Ca veut dire:
Dissatisfaction + Vision + First steps > Resistance to change
Quand vous menez des opérations de conduite de changement, c'est un truc pour vous rassurer et vous dire que quelque chose est possible quand même: identifier les points de mécontentement, faites partager une vision par tous les gens concernés, conduisez rapidement des premières étapes d''actions expérimentales et si vous faites tout ça, ça devrait être supérieur à la résistance au changement. Ouf!
Le truc date de plus de dix ans aux Etats-Unis et il a mis tout ce temps à parvenir jusqu'à moi. Quand je pense à tous les changements que j'ai du faire louper à cause de cette ignorance!...
2/ Do, Like, Learn
Si vous voulez apprendre quelque chose, commencez par l'aimer et par agir.
Ou bien l'inverse : commencez par agir sur le projet d'enseignement - agir au sens participer, donner de soi-même - , vous finirez par l'aimer et vous apprendrez alors plus facilement le contenu du cours.
C'est la nouvelle maxime en vogue dans les écoles branchées, genre écoles supérieures de commerce, pardon de management.
Derrière l'apparence supra-démagogique de la formule, il y a quelque chose de vrai: je vois vraiment mal les profs de quoi que ce soit se mettre aujourd'hui au tableau noir avec une craie blanche, dans notre monde hyper-connecté.
Ou plutôt, si, ils peuvent toujours le faire, et ser bercer d'illusions, mais toute la classe derrière pensera à autre chose.

dimanche 5 octobre 2008

Je publie sur Presaje.com : "Le jeu vidéo Spore, modèle de société"

Jacques Barraux, ex directeur de la rédaction des Echos, est rédacteur en chef de Presaje.com, qui réunit juristes et économiste pour tenter de percevoir les nouvelles tendances, à travers les "signaux faibles".
Je publie dans leur dernière édition un article sur le jeu vidéo Spore que j'analyse comme un modèle de société.
A lire ICI.

mercredi 1 octobre 2008

J’ai testé pour vous la tablette multimédia Archos 5

Infos Archos 5.
On ne voit d’abord que son écran, de belle taille ; autour, deux boutons seulement , on-off et volume ; tout le reste se commande en tapotant du doigt sur l’écran, d’une manière relativement efficace, mais moins satisfaisante que sur l’iPhone.Il n’a pas notamment les fonctions zoom de l’Apple.
Un bel objet néanmoins, agréable en main, pour visionner des films, des clips vidéo ou des émissions TV qu’il va chercher sur internet car il se branche facilement en wifi. La qualité d’image est tout à fait surprenante, bluffante même. La taille de stockage aussi, qui peut monter sur certains modèles jusqu’à 320 gigaoctets. Normal puisque le stockage est un domaine que connaît bien le constructeur. Mais les défauts sont encore nombreux.

Ainsi, l’ergonomie et les performances sont largement
améliorables. Certains menus se terminent en impasse, on ne trouve pas
facilement trace de ses téléchargements, la saisie de formulaires sur
internet est délicate (quand le clavier s’affiche, il cache la moitié
de l’écran !), etc.
Mais comme il se branche facilement sur internet, on peut espérer
des mises à jour rapides de ses logiciels et de son  firmware. Et le
catalogue du constructeur propose déjà plein d’accessoires comme le
GPS, le branchement sur télé, une télécommande FM etc.
Pour finir, je ne l’ai pas eu en main assez longtemps pour tester
l’autonomie de la batterie mais je n’ai pas  eu le sentiment qu’elle
atteigne des sommets.
Disons donc qu’il s’agit d’une première version de ce qui sera
peut-être demain notre instrument de loisir multimédia préféré, à
condition qu’il ait fait d’ici là de gros progrès dans son
fonctionnement. Ce qui est sûr, c’est qu’on peut déjà envisager de
passer du bon temps devant ce type de petit écran, ce dont franchement
peu de gens étaient convaincus il y a quelques mois seulement.