(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

jeudi 1 octobre 2009

Roman autobiographique, oxymore ou pléonasme?

Les gens qui me connaissent croient tous que je parle d'eux et de moi dans mon livre 100 mots ou presque. Parfois, on frise le drame: une nouvelle parle de cancer et tous mes amis qui en ont un ou qui en ont eu un (et malheureusement j'en connais beaucoup et heureusement beaucoup s'en sont sortis) s'imaginent qu'il s'agit d'eux. Alors quand le héros dit "pas de rémission",  imaginez le désastre! Donc à tous mes amis malades ou en bonne santé, je dis: ce livre est un roman, un livre de fiction, lisible y compris par les gens qui ne me connaissent pas, cela fera un peu plus de monde d'ailleurs. Bien sûr, c'est mon premier roman et on sait bien qu'un auteur pour son premier ouvrage puise dans son passé et son expérience. Mais j'ai tout imaginé car ce que je veux, ce que j'aime, c'est créer des personnages et des situations. Souvent le point de départ est infinitésimalement vrai mais ensuite je pars en voyage, mes voyages à moi, dans ma tête. Par exemple: dans la nouvelle "Cinéma", le héros croit assister à un meurtre et sa vie en est changée. Au risque de vous décevoir, cela ne m'est jamais arrivé: la seule chose vraie dans cette histoire, c'est que moi aussi je fais de la moto!

1 commentaire:

  1. Bonjour, moi j'ai écrit un roman autobiographique, un roman insulaire d'anticipation et d’initiation autobiographique où, tous les genres littéraires se mélangent : Le titre du roman est déjà formé sur un oxymore : L'opposition entre d'un côté, l'Année 2043 qui annonce l'anticipation et le côté futuriste et, de l'autre côté, le passé analysé, évoqué par les mots Autopsie et Mémoire...C'est cet oxymore qui donne déjà toute sa force et sa dimension universellement littéraire à ce roman atypique. Voici le résumé : Amith Khan est un jeune retraité de la fonction publique. Il vient d’avoir 67 ans. Il vit sur l'île française magnifique de La Réunion, région ultra-périphérique de l'Europe dans l'océan Indien. Il a voyagé partout dans le monde. Toutefois, un endroit a été omis volontairement. Mais un jour, le voile est levé. Ses enfants lui offrent un séjour complet de trois semaines, pour partir à destination de l’île de Nosy-Bé (Madagascar) - espace insulaire dans le canal du Mozambique, qu’il n’a pas revu depuis ses 18 ans - où il a passé les premières années de sa vie. Il rencontre là-bas, son ami d’enfance, Roger qui est devenu entre temps un taxi-man.
    Un demi-siècle s'est écoulé entre son enfance et sa retraite.
    Que lui réserve ce voyage hors du commun à travers les couloirs du Temps à la découverte des secrets de la Mémoire, enfouis dans les labyrinthes de cette île splendide, de sa capitale Hell-Ville et de ses villages alentour ?
    A la fin, l'écrivain vous réserve une sacrée surprise à travers son innovante "dédicace romanesque" insolite, lorsque le narrateur sort du livre pour s'adresser à l'auteur avec une voix sortie d'outre-tombe.

    RépondreSupprimer