mercredi 25 novembre 2009

Une histoire des robots très documentée


Bertrand Schneider vient de terminer un manuscrit passionnant : "Les robots sont-ils une menace pour l'espèce humaine?"
L'intérêt vient du sujet bien sûr  - la littérature générale, récente et française est rare dans ce domaine - mais aussi de l'auteur, un humaniste, au parcours éclectique et  bien rempli: diplomatie, prospective (secrétaire général du Club de Rome), technologies (président du Symposium Mondial des Technologies de l'Information)... Il est aussi consultant international et auteur de nombreux ouvrages dont 11 septembre 2001, Le Jour où le Monde a basculé.
Son regard sur les robots est d'abord celui d'un documentaliste forcené: il y a dans ce manuscrit que j'ai eu la chance de lire à peu près tout ce qu'il faut savoir sur le sujet. Combien de temps cette connaissance sera-t-elle valable? Là est la question!
Mais il y a aussi ce regard si particulier, questionneur: la technologie va-telle vraiment nous aider à construire un monde meilleur?...Les robots vont-ils nous échapper?...
Confucius disait déjà: "Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage"...
Au fait, l'auteur cherche un éditeur!...
source image

L'Arsenal, de Venise, comme si vous y étiez


Grand Venise 1 - Arsenal
Une huile sur panneau de Montebello.
A voir l'expo chez  Jean-Roch Giovachini.

mardi 24 novembre 2009

Franck Régnier Pécastaing (Logica): Prix Afisi 2009 du Meilleur LivreInformatique pour son ouvrage sur le MDM

Franck Régnier Pécastaing (Logica), lauréat du Prix Afisi* 2009 du Meilleur Livre Informatique pour son ouvrage sur le master data management: MDM : Enjeux et méthodes de la gestion des données. Ecrit avec Michel Gabassi et Jacques Finet. Paru chez Dunod.
*Association française d'ingénierie des systèmes d'information.

jeudi 12 novembre 2009

Droit à l'oubli numérique : le débat

Droit à l'oubli numérique, par Bernard Benhamou
envoyé par lfone. - Les derniers test hi-tech en vidéo.
Initié par NKM, (bien) animé par Bernard Benhamou, délégué aux usages de l'internet, ce fut un débat de plus sur un beau sujet (à Sciences Po Paris aujourd'hui): pour les fans, voir les messages sur le tag #oubli de Twitter où l'on apprend que NKM a joliment dit "Je suis un coucou numérique". Et tout le monde d'admirer le trait mais vous ne savez donc pas, malheureux, que le coucou est un très méchant zoziau qui pique le nid des autres (et bouffe leurs oeufs au passage...)! Bon elle a dit ça parce qu'elle n'a pas encore de site ministériel officiel mais ça va venir dans 10 jours, ouf! On apprend aussi sur cet indispensable fil Twitter, sans lequel on ne peut plus exister si on veut avoir l'air branché, que machin est resté en pyjama ou que machine a envie de faire pipi mais se retient tellement c'est passionnant. Re-ouf! On a frôlé l'inondation! Après qu'on ait parlé des fesses d'Alex Türk (président de la Cnil) cela pourrrait donner une fausse idée du débat qui fut d'excellente tenue, polissé et ennuyeux, à part une belle envolée lyrique de l'avocat Alain Bensoussan (oui je l'aime bien, je sais) qui prône le droit au suicide virtuel (ah, se faire harakiri de tous ses avatars!...). En fait, il n'a pas dit "suicide", il a dit "mort", parce qu'il y a renaissance ensuite... Ça devient eschatologique, cette affaire...
Pour les fans de fans, le débat sera diffusé sur techtoc.tv, je ne sais pas quand.
Au fait, le principal résultat, c'est qu'on risque d'avoir une loi. Forcément:  il y avait des députés et une ministre à ce débat, faut bien qu'ils bossent... Une loi de plus pour réguler d'en haut ce qui part d'en bas, une loi de plus qui part d'une mauvaise analyse et qui se traduira par de mauvaises décisions. Hadopi bis quoi!
Bientôt, faudra faire attention quand tu respires, ça peut faire du tort aux autres (c'est un peu déjà ça avec la grippe A, non?)

dimanche 1 novembre 2009

Utiliser Paypal pour ne pas se faire piéger par des prélèvementsabusifs comme sur Viadéo

J'ai suivi récemment une discussion sur Viadéo, où il était fortement reproché au réseau social de reconduire automatiquement ses abonnés Premium sans leur demander leur avis. Ce qui est plus que limite du point de vue du droit et qui augure mal de l'état d'esprit commercial de ce fournisseur. Je me suis empressé de vérifier mon compte: j'avais souscrit un abonnement Premium de trois mois seulement et je me suis aperçu qu'il était en fait reconductible tacitement. L'option est bien cachée au moment de la souscription et personne ne la voit!