(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 24 mai 2010

Vous avez quelque chose à faire... et puis...

Vous avez plein de choses à faire, on a toujours quelque chose à faire, vous marchez vite, la tête dans les préoccupations de la vie ; et puis, un petit frisson d’air frais qui passe, un changement infime dans la tonalité du son ambiant, quelque chose d’imperceptible, un frémissement de l’air ; et alors, vous relevez la tête, vous remarquez qu’il fait beau, vous vous dites tiens il y a de l’herbe ; et vous vous allongez dans l’herbe ; voilà, c’est terrible, vous êtes allongé dans l’herbe, vous ne pensez plus à rien, le soleil vous tombe dessus, les bruits commencent à s’estomper ; et vous allez non pas vous endormir mais planer dans les limbes, à mi chemin entre le sommeil et la vie, dans une sorte de coton, un cocon, une ouate qui vous permet d’oublier un temps vos préoccupations de tout à l’heure tandis que l’herbe vous enveloppe et que le soleil vous chauffe.
source image

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire