(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

jeudi 10 juin 2010

Exascience, est-ce une science exacte?

Je lisais distraitement un communiqué de presse d'Intel - en général, tous les mêmes, le nouveau processeur est un pouième de fois plus petit, x% plus rapide, y% moins chaud, etc. -  quand tout à coup je me suis dit: mais de quoi parle-t-on? Pour une fois, Intel m'a surpris: il parlait d'exascience. Eh oui! Et d'un labo qu'il ouvre avec des Flamands (apparemment pas roses mais tout ce qu'il y a de sérieux) sur le sujet. Faites comme moi: tapez "exascience" chez l'ami Google et vous ne trouverez pas grand-chose. Heureusement, le communiqué de presse explique tout de suite: "Le nouveau labo va se pencher sur la prédiction des éruptions solaires, en prévision des futurs supercalculateurs exa-informatiques d’Intel"... Intéressant, non?...

Donc, vous vous dites: plus on pourra prévoir les coups de sang du soleil, plus les ordinateurs iront vite. Évident! Eh bien non, rien à voir, en fait c'est l'inverse! Il s'agit simplement de dire que l'exa-informatique ou exascale computing (qui reste donc encore à définir précisément) va aboutir à des ordinateurs tellement puissants qu'ils pourront simuler des trucs très compliqués. Et on vous le confirme: "Les futurs ordinateurs exa-informatique basés sur les architectures Intel dégageront des performances mille fois plus importantes que les supercalculateurs actuellement les plus rapides. Ils seront équipés jusqu’à un million de cœurs et appliqueront un milliard de processus." Appliquer un milliard de processus, ça impressionne hein? Quels processus et en combien de temps? On s'en fout!... Ouf, nous voilà rassurés, on retrouve le discours habituel d'Intel, sauf que là, c'est pas possible, ils ont dû se gourer dans les chiffres! Mille fois, quand même,  c'est un peu plus que les pouièmes habituels... Comme disait Léocadie Fenouillard, découvrant la mer pour la première fois (à Saint-Malo): "On a beau dire, l'immensité, c'est le commencement de l'infini!"...
PS:  pour ceux qui veulent savoir des choses un peu plus compréhensibles sur le sujet, il vaut mieux taper "exascale computing" dans Google; vous trouvez par exemple cet article de PC PLus (à qui j'emprunte l'illustration)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire