(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

mardi 26 octobre 2010

660 millions d'euros par an pendant 15 ans, pour le haut débit en France

C'est la somme que demande Hervé Maurey, sénateur de l'Eure, dans son rapport sur le financement du très haut débit remis au Premier Ministre: 660 millions d'euros par an pendant 15 ans pour le fonds d'aménagement numérique des territoires (FANT). Il rappelle l'engagement de Sarkozy: 100% des Français raccordés au très haut débit en 2025. Une échéance qui laisse un peu de temps!
Le seul problème de tous ces rapports et de toutes ces promesses, c'est qu'ils oublient qu'on est désormais dans un monde mobile. Eh oui, on se déplace, un peu, beaucoup, de temps en temps, tout le temps.
Bref l'objectif ne doit pas être seulement de raccorder 100% des Français, il doit être de les raccorder où qu'ils soient en France!
Communiqué de presse:
Hervé MAUREY a remis au Premier Ministre son rapport sur le financement du Très Haut Débit
Nommé en février dernier parlementaire en mission Hervé Maurey sénateur de l’Eure a remis le 26 octobre 2010 au Premier Ministre son rapport intitulé « Réussir le déploiement du Très Haut Débit : une nécessité pour la France ».
Après avoir procédé au cours des six derniers mois à plus d’une soixantaine d’auditions des principaux acteurs du secteur, Hervé MAUREY insiste dans son rapport qui compte une centaine de pages et 23 recommandations sur plusieurs points qu’il juge essentiel :
-  le très haut débit constitue un enjeu majeur, notamment en termes de compétitivité économique et d’aménagement du territoire, auquel la France doit savoir répondre;
- le déploiement des réseaux à très haut débit ne doit pas être perçu comme un coût mais comme un investissement prioritaire ;
- l’Etat doit, préalablement au déploiement du très haut débit, garantir dans les meilleurs délais un accès effectif à un « véritable haut débit » ;
L’Etat doit traduire son ambition par un engagement politique et financier permettant d’atteindre les objectifs ambitieux fixés par le Président de la République (100% des Français raccordés au Très Haut Débit en 2025).
• Un engagement politique : Celui d'être un acteur vigilant des déploiements du très haut débit. L’Etat ne peut être le simple spectateur d’un déploiement laissé au seul « bon vouloir » des opérateurs ;
• Un engagement financier : En alimentant de manière pérenne le fonds d’aménagement numérique des territoires (FANT) à hauteur de 660 millions €/an, sur une durée de 15 ans. « Dans un contexte budgétaire particulièrement tendu la tentation pourrait être grande de différer cet effort financier collectif. Ce serait une lourde erreur » conclut Hervé MAUREY.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire