(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

jeudi 24 mars 2011

Une SSII primée dans le palmarès Great Place To Work

Réalisée par Great Place To Work France et Le Figaro économie, ce palmarès est censé lister les entreprises où il fait bon travailler en France en 2011. Il faut vraiment être gonflé pour publier un tel classement à notre époque où le malaise social et surtout existentiel est prégnant  dans les entreprises, surtout en France ou prédomine encore largement un management à l'ancienne, solitaire, égotique, autocratique et où on fout allégrement à la porte les seniors. Demandez aux quinquagénaires ce qu'ils pensent de leur avenir dans leur entreprise et vous aurez une idée du décalage entre ce prix et la réalité! 127 entreprises ont participé au palmarès; je rappelle qu'il y a 3 millions d'entreprises en France dont 2 500 de plus de 500 salariés. Je ne sais pas qui remplit les questionnaires mais je ne crois pas que ce soit l'ensemble des salariés. Siu vous demandez à un DG de décrire sa politique RH, je suis sûr qu'il va vous dire qu'elle est exceptionnelle!...
source image
Bref, chez les gros, le podium c'est Pepsico France (qui ravit ses salariés avec des conventions en Laponie), Microsoft France et Leroy Merlin et chez les moins de 500 salariés, c'est une SSII , Octo Technology. Il se trouve que je la connais un peu et malgré tout le mal que je viens de dire du palmarès, je pense sincèrement qu'elle , au moins, mérite ce prix!  Comme le souligne le patron François Hisquin, l'entreprise a été nominée en 2010 au prix de l'audace créatrice: elle essaie donc de mixer performance et plaisir et elle définit des valeurs fortes qu'elle veut faire partager à ses collaborateurs et à ses clients, avec sans doute une pointe d'arrogance. Donc,  malgré l'ambiance morose générale dans les entreprises, je décerne moi aussi un bon point à Octo Technology! D'autant plus qu'il est plus difficile de dégager du sens et des axes de mobilisation quand on est une société de services dont le fondement reste quand même d'aller réaliser des applications informatiques chez les autres, ce qui n'est pas le type d'activité le plus facile pour souder les salariés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire