(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 5 novembre 2012

Facebook fait de la pédagogie sur la confidentialité: bel exercice d'équilibre !

CHRONIQUE D'HUMEUR
Pendant que le web se fait les gorges chaudes sur la non-protection de la vie privée chez Facebook, du genre "même quand t'es mort, t'existes encore sur Facebook", le réseau social tente de faire de la "pédagogie" c'est le mot qu'il emploie dans sa propagande (pardon, communication).
Un de ses derniers communiqués explique ainsi en long en large et en travers ce que les autres voient quand vous publiez, ou encore comment fonctionne l'identification, etc.

Effort louable mais qui risque de rester lettre morte: c'est un peu comme ces textes contractuels ou autres conditions générales de 40 pages que vous êtes censés avoir lus avant de cliquer et que personne ne lit jamais... Mais tout le monde clique...
Moi, par exemple, je n'ai strictement aucune idée de la façon dont fonctionne Facebook à l'intérieur des sombres arcanes de son mystérieux back-office bunkérisé pire que Fort Knox...
Et à vrai dire je m'en tamponne le coquillard.
J'ai une fois pour toutes adopté un parti-pris très simple que je vous recommande : je n'ai strictement aucune confiance dans ce réseau social pas plus que dans n'importe quel fournisseur du web et je me méfie absolument de tout ce qu'ils peuvent raconter comme bobards quand ils veulent absolument vous faire croire qu'ils sont des gens vertueux alors que leur business essentiel consiste à vendre de la donnée personnelle.
Donc, je suis sur Facebook pour m'amuser et basta!
Ce qui est simplement terrifiant, c'est d'imaginer que son interface que je trouve épouvantable, nulle, incompréhensible, stupide, incohérente, est déjà adoptée par des centaines de millions de fondus de par le monde et qu'elle est en passe de devenir le modèle type de l'interface web.
Mais c'est toujours la même histoire dans la high-tech.
Avant on disait: il y a des tas de gens qui écrivent de très bons logiciels et après c'est Microsoft qui gagne.
Maintenant on va dire: il y a des tas de gens qui font des choses très bien sur le web et après c'est Facebook qui gagne!...

1 commentaire:

  1. Je suis bien d'accord: c'est un drôle de monde dans lequel, finalement, il y a toujours un gros poids lourd!...

    RépondreSupprimer