(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 4 février 2013

Managers en déroute face au changement, voici un livre à lire

Le Discours de la tortue : Découvrir la pensée chinoise au fil du Yi-Jing
Quatre raisons pour lire ce livre que je viens de découvrir, bien que la première édition date de 2003 (il n'est jamais trop tard pour s'enrichir le cerveau !) :
- c'est le livre fondamental pour comprendre la pensée chinoise d'hier et d'aujourd'hui et cette compréhension indispensable fait désormais partie du bagage intellectuel de base parce que la Chine va bientôt dominer le monde dans tous les domaines;
- c'est la meilleure explication du Yi Jing, le Livre des Changements qui est à l'Orient ce que le Discours de la Méthode, de Descartes, est à l'Occident; sauf que c'est un livre énigmatique et sans auteur;
- les Chinois eux-mêmes le définissent comme une aide à la compréhension du changement, qui est la définition de la vie ("Une fois yin, une fois yang, c'est ainsi que tout fonctionne"), et comme une aide à la prise de décision; s'y ajouterait une notion de divination qui n'est pas pour me déplaire (après tout une bonne décision est aussi un coup de chance, n'est-ce pas?) bien que l'auteur refuse cette interprétation;
- l'auteur Cyrille J.-D Javary est en effet un sinologue scrupuleux qui n'avance rien qu'il ne puisse démontrer; il est l'auteur d'un autre livre fondamental pour comprendre la Chine et les Chinois, dont j'ai déjà parlé dans ce blog: "Les trois sagesses chinoises" et d'une traduction de Yi Jing . Le seul défaut que lui trouvent certains contradicteurs est qu'il n'est pas un universitaire de formation. L'avantage que j'y vois, c'est qu'il est lisible, même si son discours est parfois tellement émaillé de références et d'idéogrammes qu'il en devient complexe.
Ce que j'en ai retiré? Essentiellement une meilleure compréhension de Confucius, à qui on attribue les commentaires officiels du Yi Jing, et pour qui rechercher l'efficacité harmonieuse entre l'action individuelle, la situation où elle s'applique et le moment où elle s'insère est considéré comme l'acte moral par excellence. C'est aussi je trouve une bonne démarche pour un manager ! Il suffit de retenir que les mots "oui" et "non" n'existent pas en chinois, pour comprendre toute la difficulté de la prise de décision.
PS: Au fait pourquoi ce titre "Le Discours de la Tortue" ? Pour savoir quelle décision prendre, les Chinois de l'Age de Bronze appliquaient du feu sur la carapace d'une tortue et observaient ensuite les dessins des fendillements de la carapace; et de ces fissures oraculaires sont nés à la fois les idéogrammes chinois et les hexagrammes du Yi Jing.

1 commentaire:

  1. Chez les Mongols, l'art de la divination, en tout cas pour décider ce qu'on allait faire, se pratiquait dans les os brûlés d'épaule de mouton. Lire par exemple Guillaume de Rubruquis (mis en lien sur mon nom)

    RépondreSupprimer