(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 24 février 2014

La guerre des géants du web: Facebook encore plus fort que Rakuten, achète WhatsApp 19 MILLIARDS de dollars !

Brian Acton et Jan Koum - copyright The Guardian
Je m'étonnais ici du prix exorbitant payé par le géant japonais du e-commerce Rakuten pour le rachat de Viber (téléphone wifi) : 900 millions de dollars pour 200 millions de membres, soit 4,5 dollars l'internaute. Alors que dire du prix lunaire payé par Facebook pour acheter l'autre grande appli smartphone du moment, WhatsApp, un chat wifi multimédia multiplateforme? 450 millions d'utilisateurs achetés 19  milliards de dollars ! Soit - c'est tellement ahurissant que j'ai refait plusieurs fois le calcul - 42,22 dollars l'internaute…
En tout cas l'histoire a tellement plu aux internautes qu'ils se sont précipités sur WhatsApp (qui enregistrait déjà 1 million de membres en plus par jour ) : du coup l'appli s'est plantée pendant plusieurs heures, victime de son succès. C'est trop drôle !…
Et portant, rien ne distingue WhatsApp de Viber au niveau en tout cas de l'innovation: les deux appli n'ont rien inventé. Viber est juste mieux que Skype et WhatsApp n'a fait qu'améliorer le principe du chat en le rendant multimédia et mutiplateforme, ce qui est déjà une belle opération mais n'a quand même rien de révolutionnaire.
De même, dans les deux cas, le chiffre d'affaires est ridicule et les bénéfices inexistants.
Seul compte le nombre d'abonnés et leur taux d'utilisation effective qui est monumental dans les deux cas.
Dans le cas de WhatsApp, on pourrait rajouter un petit discours qui plait aux internautes sur le respect de la vie privée, inspiré par Jan Koum et sa méfiance des systèmes policiers. Mais là aussi, je demande à voir !...
Donc, l'innovation de rupture n'est plus vraiment une innovation mais simplement une amélioration significative. C'est d'ailleurs, quand on le lit bien, ce que nous a appris à tous le dieu du sujet Clayton Christensen que je résumais ici:
"Une innovation est disruptive si elle répond aux critères suivants : 
 - elle crée un nouveau marché et/ou une nouvelle valeur ; 
- elle perturbe un marché existant et/ou une nouvelle valeur (pour quelques années ou décennies) ; 
- elle améliore un produit ou un service d’une manière inattendue ; 
- elle trouve des nouveaux consommateurs et fait baisser les prix du marché. 
Les disruptions numériques, notamment, ont en commun de faire gagner du temps et d’apporter du plaisir."
Ce qui a vraiment causé le succès dans les deux cas c'est la gratuité, le multiplateforme et le multimédia. Ce qui est déjà pas mal!
Quant aux fondateurs, Jan Koum et Brian Acton, je ne sais pas ce qu'ils vont pouvoir faire de ces montagnes de dollars. Une dépression peut-être? Ils ont créé WhatsApp en 2009 après avoir fait leurs dents chez Yahoo et après avoir été refusé à l'embauche chez Facebook et Twitter ! D'où le fameux tweet de Brian Acton qui est déjà un collector : "Facebook turned me down … looking forward to life's next adventure."
Jan Koum notamment est déjà une légende, juif et pauvre, émigré d'Ukraine pour fuir l'ambiance policière, venu en Californie avec sa mère dans les années 90 et qui a commencé par des petits boulots. Le voici multimilliardaire. L'autre est plus classiquement un bobo californien, diplômé de Stanford néanmoins.
Selon Les Echos qui citent le magazine américain « Forbes », à eux deux, les compères auraient 60 % de Whatsapp et Jan Koum 45 % à lui seul: il pèse donc aujourd'hui 8,5 milliards de dollars. Grand bien lui fasse...

vendredi 14 février 2014