(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 2 février 2015

Le con, c'est toujours l'autre

Je constate depuis le massacre de Charlie & co une tendance chez mes amis des réseaux sociaux à parler davantage des cons, ce qui n'est pas un mauvais sujet en soi, mais avec une fâcheuse tendance à croire que le con c'est toujours l'autre.
Je dis : attention danger !
Je voudrais prévenir mes amis sociaux qu'il ne faut pas tomber dans ce piège, comme nous en a averti depuis longtemps le grand philosophe post-moderne Pierre Desproges, qui appliquait ce point de vue à l'ennemi: "Il est con, l'ennemi, il croit que c'est nous l'ennemi. Alors qu'en fait c'est lui."
On est tous le con de quelqu'un. Si les cons se mettaient à voler, tu serais chef d'escadrille. Si on mettait les cons sur orbite, tu n'aurais pas fini de tourner. Audiard a bien déblayé le terrain, il s'y connaissait en la matière.
Pour le bonheur de la planète, je vous demande à tous un peu de modestie, moi le premier qui me crois parfois super intelligent et cultivé, on se demande pourquoi, c'est  quand j'ai  bu peut-être,   je vous demande un autre regard sur l'autre. Parce que passer du con à l'étranger, ça va vite, si vous voyez ce que je veux dire.
Il y a des cons sympas, généreux, attendrissants, il y a même des cons pas cons du tout, dans toutes les classes sociales et pas seulement celles que fréquentent les bourgeois cultivés qui s'auto-pâment sur les réseaux sociaux. Il y a aussi des cons très bien faits bien sûr,  vous vouliez tous que je le dise, c'est fait.
Ceci n'est pas un plaidoyer pour les cons, c'est un appel à la tendresse, à l'auto-dérision, à l'ouverture. Charlie était souvent très con, bêtement provocateur mais tous ceux qui les connaissaient les aimaient bien, apparemment, c'est drôle non?
Alors, s'il vous plait, aimez les cons, ça vous concerne peut-être, qui sait?
Je vous embrasse, tous, même les cons.

2 commentaires:

  1. Et je lis dans LE MONDE aujourd'hui:
    "c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, qu'on trouve les gens beaux avant de les trouver cons."
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/campus/article/2015/02/02/punchlines-et-reparties-une-prof-publie-ses-lyceens-de-seine-saint-denis_4567078_4401467.html#DeKJyAIuruRebczU.99
    Benoit

    RépondreSupprimer