(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

samedi 23 mai 2015

24 heures sans Facebook et toujours vivant

Photos extraites de mon compte Facebook et montées par la fonction automatique Montage de Picasa
Cela fait 24 heures que Facebook a verrouillé mon compte et je suis toujours vivant. Ma cyberactivité se concentre maintenant sur Twitter que j'avais un peu négligé ces derniers temps et que je trouve finalement formidable.
Mon seul regret, c'est d'avoir perdu du contenu sympa: je me servais aussi de FB un peu comme des archives personnelles en re-postant sur ma page tout ce qui m'intéressait chez mes amis FB: comment nouer son lacet correctement (si-si je vous jure on le fait tous mal, c'st incroyable parce qu'une fois que vous avez compris, plus jamais vos lacets ne se dénouereont!), l'homme qui vole, des images incroyables de l'univers etc. Et je me disais: un jour je regarderais tout cela et j'en ferais quelque chose, un bouquin, un film...
Sur Twitter l'exercice des 140 caractères (120 en fait car il faut laisser un peu de place pour le lien URL si vous en avez un) est très salutaire et me rappelle un de mes auteurs favoris, Félix Fénéon, dont j'ai plusieurs fois parlé ici, spécialiste du fait divers en 3 lignes.:
Tenez, je ne vous gênerai plus! a dit M. Sormet, de Vincennes, à sa femme et à l'amant de celle-ci, et il se brûla la cervelle.
127 caractères ! Qui dit mieux ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire