(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

mardi 10 novembre 2015

Après les GAFA, les NATU, beaucoup plus forts !

Les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) avaient déclenché l'admiration de la foule pour leur talent à gérer la multitude à toute vitesse sur internet et à créer une capitalisation totalement déraisonnable par rapport à la valeur de leurs actifs physiques. A eux quatre, ils pèsent plus lourd que le CAC 40, ce qui fait quand même bizarre pour nos grands patrons interloqués.
Voici maintenant les NATU (Netflix, Airbnb Tesla, Uber) qui nous étonnent encore plus parce que leur capitalisation est encore plus folle et surtout parce que leur principe de virtualisation va encore plus loin : Netflix ne possède pas une salle de cinéma, Airbnb pas un hôtel , Uber pas un taxi. Le seul un peu à part dans la bande, c'est Tesla, parce que lui, quand même, il fabrique des voitures !...
L'art des GAFA c'était simplement de faire mieux que les autres, plus vite mais pas forcément moins cher (Apple).
L'art des NATU c'est tout simplement d'être les meilleurs de la planète là où on ne les attendait pas: Uber possède le meilleur service de paiement du monde, un des rares qui a su rassurer et attirer les jeunes, Netflix possède le plus gros débit télécom sécurisé du monde alors que son catalogue de films est loin d'être le meilleur, Airbnb le meilleur système de notation , et c'est indispensable parce que son parc de logements est hétéroclite, Tesla la meilleure batterie universelle et pas seulement automobile, etc.
Bref les GAFA étonnaient le consommateur avec de nouveaux produits, les NATU déconcertent le citoyen avec des services inattendus. Les prochains, je ne sais pas ce qu'ils nous feront pour nous épater... Sans doute nous convraicront-ils que nous sommes des dieux...

1 commentaire:

  1. La surcapitalisation de ces ovnis du digital ne pourra pas durer éternellement...

    RépondreSupprimer