(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 30 octobre 2017

Serres (Michel)

Dans le débat public aujourd’hui, on ne se demande plus si l’aspirine est efficace, on se demande combien de personnes pensent qu’elle est efficace (....) Et pourtant la vérité est indépendante du nombre de gens qu’elle persuade.
Michel Serres‬, dans Philosophie Magazine. Cité sur FB par Didier D.

mardi 24 octobre 2017

Einstein (Albert)

Une vie tranquille et modeste apporte plus de joie que la recherche du succès, qui implique une agitation permanente. Stilles bescheidenes Leben gibt mehr Glück als erfolgreiches Streben, verbunden mit beständiger Unruhe.
Albert Einstein, sur un bout de papier remis en guise de pourboire à un coursier de l'Imperial Hotel de Tokyo.

samedi 14 octobre 2017

vendredi 13 octobre 2017

Hall

L'important n'est pas de nager plus vite que le requin, l'important c'est de nager plus vite que l'autre nageur.
Hall, l'homme de l'ombre de Bobby “Axe” Axelrod, dans la série TV Billions

Buffet (Warren)

Si vous mettez une voiture de police derrière un automobiliste pendant 800 km, il finira bien par commettre une infraction et se faire prendre.
Warren Buffet, cité dans la série TV Billions.

Lincoln (Abraham)

Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance.
Abraham Lincoln

Edison (Thomas)

Je n'ai pas échoué 700 fois, j'ai réussi en prouvant qu'il y avait 700 solutions qui ne marchaient pas.
Thomas Edison, cité par Joël R. sur FB.

jeudi 12 octobre 2017

O'Brien (Glenn)

He ate up every image, every word, every bit of data that appeared in front of him and he processed it all into a bebop cubist pop art cartoon gospel that synthetised the whole overload we lived under into something that made an astonishing new sense.
Il a mangé chaque image, chaque mot, chaque morceau de données qui apparaissait devant lui et il l'a transformé en un évangile de dessin animé pop art cubiste bebop qui a synthétisé toute la surcharge que nous avons vécu en quelque chose qui a pris un nouveau sens étonnant.
Glenn 0'Brien, écrivain, à propos de l'artiste américain Jean-Michel Basquiat, né de père haïtien et de mère portoricaine(1960-1988). In "Basquiat: Boom for Real. 21 sept 2017 - 28 Jan 2018. Barbican Art Gallery - London."

mercredi 11 octobre 2017

Batty (Roy)

J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannhauser. Tous ces moments se perdront dans l'oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir.
Roy Batty, dans Blade Runner : ses derniers mots, devenus cultes. Et pourtant, nous dit Arte, ils auraient été improvisés par l'acteur Rutger Hauer.

lundi 9 octobre 2017

Clarke (Arthur C.)

1. Quand un scientifique distingué mais âgé déclare que quelque chose est possible, il a presque certainement raison. Quand il déclare que quelque chose est impossible, il a très probablement tort.
2. La seule façon de découvrir les limites du possible est de s'aventurer un peu au-delà de l'impossible.
3. Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie.
1. When a distinguished but elderly scientist states that something is possible, he is almost certainly right. When he states that something is impossible, he is very probably wrong. 2. The only way of discovering the limits of the possible is to venture a little way past them into the impossible. 3. Any sufficiently advanced technology is indistinguishable from magic. 
Arthur C. Clarke, écrivain de science-fiction (même gabarit que Robert Heinlein et Isaac Asimov), inventeur, écrivain scientifique et futuriste. Entre 1962 et 1973, il a formulé ces trois adages, connus sous le nom des Trois lois de Clarke. Extrait de cet article de MIT Technology Review.

dimanche 8 octobre 2017

Amara (Roy)

We tend to overestimate the effect of a technology in the short run and underestimate the effect in the long run.
Nous avons tendance à surestimer l'effet d'une technologie à court terme et à sous-estimer l'effet à long terme.
Roy Amara, cofondateur de l'Institut pour l'avenir, à Palo Alto. Son adage est connu sous le nom de loi d'Amara.

samedi 7 octobre 2017

Ockham (Guillaume d')

Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité. (Pluralitas non est ponenda sine necessitate. Guillaume d'Ockham (ou Occam), philosophie franciscain, dans son ouvrage Quaestiones et decisiones in quatuor libros Sententiarum cum centilogio theologico, livre II (1319). Principe dit du rasoir d'Ockham, raser voulant dire éliminer les explications improbables. Concept remontant à Empedocle. En francais courant: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

vendredi 6 octobre 2017

Blier (Bernard)

Le craquement de la biscotte dans un appartement vide, ça a un côté rassurant.
Bernard Blier dans le film Ça n’arrive qu’à moi (Francis Perrin, 1984). Repéré par Alain E. T. sur fb

Grangier (Gilles)

Le conducteur de car : - Ah, c'est vous !
Baptiste : - Qui c'est qui vous a d'mandé d'vous arrêter ? A c't'heure, on traque le promeneur paisible ? C'est du racolage, ça.
Le conducteur de car : - Beh je m'suis arrêté parce que vous m'avez fait signe !
Baptiste : - Moi... ? J'aimerais mieux marcher de Charente jusqu'au Tibet que de d'mander à un foutriquet de routier de m'prendre dans sa carriole.
Le conducteur de car : - Et bien, méfiez-vous. Parce que si j'vous revois, moi, j'vous écrase. Et puis, j'n'ai pas d' temps à perdre: il faut que j'aille jusqu'à Aizenay.
Baptiste : - Si vous y allez aussi vite que j'vous emmerde, pour une fois, vous serez en avance sur l'horaire.
Dialogue dans Les Vieux de la Vieille, film de Gilles Grangier (1960). Jean-Marie est joué par Jean Gabin et Baptiste par Pierre Fresnay. Adaptation: René Fallet (auteur du livre). Dialogue: Michel Audiard.

Grangier (Gilles)

Jean-Marie : - Beh pourquoi c'est t'y qu'taleur, t'as pris le pétin quand l'Blaise et moi on t'a parlé de ta femme ?
Baptiste : - Vin Dieu d'fumelle. Si j'étais l'directeur du choléra, y'a longtemps qu'elle s'rait morte.
Dialogue dans Les Vieux de la Vieille, film de Gilles Grangier (1960). Jean-Marie est joué par Jean Gabin et Baptiste par Pierre Fresnay. Adaptation: René Fallet (auteur du livre). Dialogue: Michel Audiard.

Grangier (Gilles)

Baptiste : - Quatorze de tension, qu'on m'emmerde pas. Et des réflexes de conscrit. et un ciboulot comme neuf. Tiens, Jean-Marie, toi qu'est impartial, est-ce qu'on se prive d'un homme qui a parcouru pendant trente-cinq ans la ligne Pithiviers-Étampes-Pithiviers ? Pithiviers-Étampes-Pithiviers tous les jours. Vous savez t'y c'que ça fait ? Ça fait dix fois l'tour du monde.
Un client du bar : - Les voyages, on a beau dire. Y'a rien de tel pour voir du pays.
Un autre client du bar : - Beh j'pense bien. C'est pas les curiosités qui manquent.
Un autre client du bar : - Ah moi et ma femme, on en cause souvent. C'qu'ont aurait aimé connaitre, nous autres, c'est le temple d'Angkor. C'est rare, ça, le temple d'Angkor.
Jean-Marie : - J'pense bin qu'c'est rare, surtout entre Étampes et Pithiviers. J'voudrais point faire d'peine à personne, Étienne, mais plus con qu'toi c'est rare aussi.
Dialogue dans Les Vieux de la Vieille, film de Gilles Grangier (1960). Jean-Marie est joué par Jean Gabin et Baptiste par Pierre Fresnay. Adaptation: René Fallet (auteur du livre). Dialogue: Michel Audiard.

Kant (Emmanuel)

Deux choses remplissent l'esprit d'une admiration et d'une vénération toujours nouvelles et toujours croissantes : le ciel étoilé au-dessus de moi, et la loi morale en moi.
Emmanuel Kant, cité par Trinh Xuan Thuan, dans une interview au Figaro le 5/210/2017 à propos de son livre la nuit. Repéré par Pascal C. sur fb

Van Gogh (Vincent)

J'ai un besoin terrible de – dirais-je le mot – religion. Alors, je vais la nuit dehors peindre les étoiles.
Vincent Van Gogh, cité par Trinh Xuan Thuan, dans une interview au Figaro le 5/210/2017 à propos de son livre la nuit. Repéré par Pascal C. sur fb

Thuan (Trinh Xuan)

Le jour s'allonge de 0,002 seconde si on vit cent ans... Dans 4,5 milliards d'années, le Soleil aura épuisé son carburant d'hydrogène et d'hélium, et deviendra une étoile morte appelée « naine blanche ».... Dans 100 000 milliards d'années, toutes les étoiles vont s'éteindre, faute de carburant, et l'Univers sera plongé dans une nuit glaciale.
Trinh Xuan Thuan, dans une interview au Figaro le 5/10/2017, à propos de son livre La Nuit. Repéré par Pascal C. sur fb.