(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 22 janvier 2018

Camus (Albert): la scène du cimetière

C'est à ce moment qu'il lut sur la tombe la date de naissance de son père, dont il découvrit à cette occasion qu'il l'ignorait. Puis il lut les deux dates, « 1885-1914 » et fit un calcul machinal : vingt-neuf ans. Soudain une idée le frappa qui l'ébranla jusque dans son corps. Il avait quarante ans. L'homme enterré sous cette dalle, et qui avait été son père, était plus jeune que lui. Et le flot de tendresse et de pitié qui d'un coup vint lui emplir le cœur n'était pas le mouvement d'âme qui porte le fils vers le souvenir du père disparu, mais la compassion bouleversée qu'un homme fait ressent devant l'enfant injustement assassiné – quelque chose ici n'était pas dans l'ordre naturel et, à vrai dire, il n'y avait pas d'ordre mais seulement folie et chaos là où le fils était plus âgé que le père.
Albert Camus, Le premier homme (le père du héros est mort à la guerre de 1914 quand il avait un an)

vendredi 12 janvier 2018

Matisse (Henri)

Ce que je rêve, c'est un art d'équilibre, de pureté, de tranquillité.
Henri Matisse, cité à l'exposition Le Jardin secret des Hansen, musée Jacquemart-André, janvier 2018.

Degas (Edgar)

Le dessin n'est pas la forme, il est la manière de voir la forme.
Edgar Degas, cité à l'exposition Le Jardin secret des Hansen, musée Jacquemart-André, janvier 2018.

vendredi 5 janvier 2018

Baudelaire (Charles): Enivrez-vous

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.
Charles Baudelaire, in Les petits poèmes en prose

jeudi 4 janvier 2018

Aragon (Louis): C'est une chose étrange

C'est une chose étrange à la fin que le monde
Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit
Ces moments de bonheur ces midis d'incendie
La nuit immense et noire aux déchirures blondes

Rien n'est si précieux peut-être qu'on le croit
D'autres viennent ils ont le cœur que j'ai moi-même
Ils savent toucher l'herbe et dire je vous aime
Et rêver dans le soir où s'éteignent les voix

Il y aura toujours un couple frémissant
Pour qui ce matin-là sera l'aube première
Il y aura toujours l'eau le vent la lumière
Rien ne passe après tout si ce n'est le passant

C'est une chose au fond que je ne puis comprendre
Cette peur de mourir que les gens ont chez eux
Comme si ce n'était pas assez merveilleux
Que le ciel un moment nous ait paru si tendre...

Malgré tout je vous dis que cette vie fut telle
Qu'à qui voudra m'entendre à qui je parle ici
N'ayant plus sur la lèvre un seul mot que merci
Je dirai malgré tout que cette vie fut belle

Louis Aragon; extrait de Les yeux et la mémoire (1954); chant II: Que la vie en vaut la peine. Cité sur FB par Nils A. Chacun des deux premiers vers sont le titre d'un livre de Jean d'Ormesson

mardi 2 janvier 2018

Edison (Thomas)

La plupart des échecs viennent de personnes qui n'ont pas réalisé à quel point elles étaient proches du succès lorsqu'elles ont abandonné.
Thomas Edison, cité sur FB par Francois E.

Garcia Marquez (Gabriel)

Il fit alors un dernier effort pour chercher en son coeur l'endroit où s'était décomposé son amour, et ne put le trouver.
Gabriel Garcia Marquez, Cent ans de solitude

Barthes (Roland)

Un classique, c'est un auteur que l'on enseigne dans les classes.
Roland Barthes, cité par Antoine Compagnon in Un été avec Charles Baudelaire