jeudi 11 décembre 2014

Clathrate, une molécule de glace vide qui va changer le monde

Allez, je fais un peu de pub pour un communiqué de presse, une fois n'est pas coutume. Je n'ai rien compris mais ça a l'air vachement bien et comme vous êtes sûrement plus doué que moi, vous allez saisir l'importance du truc. C'est surtout cette idée d'une molécule vide qui va permettre de remplacer le charbon que je trouve sympa, non?

COMMUNIQUE DE PRESSE DE NEUTRONS FOR SCIENCE
Une nouvelle forme de glace pourrait ouvrir des perspectives intéressantes pour la production et le stockage de l’énergie
Paris, le 11 décembre 2014 - La découverte d’une nouvelle forme de glace pourrait conduire à une meilleure compréhension de la géologie de notre planète, contribuant ainsi à trouver de nouvelles solutions pour la production, le transport et le stockage de l’énergie. La glace XVI, la moins dense de toutes les formes de glace connues, possède une structure fortement symétrique, formant des cages. Elle est capable de piéger des molécules gazeuses pour former des composés appelés clathrates ou hydrates de gaz.
On sait que ces clathrates renferment d’énormes quantités de méthane et d'autres gaz, situées dans le permafrost et dans de vastes couches sédimentaires à des centaines de mètres au fond des océans. Leur décomposition éventuelle pourrait avoir des conséquences pour notre planète ; une meilleure compréhension de leurs propriétés est donc un objectif prioritaire.
Dans un article publié cette semaine dans la revue Nature, des chercheurs de l’université de Göttingen et de l’Institut Laue Langevin (ILL) présentent le premier clathrate vide, autrement dit un cadre de molécules d’eau dont on a retiré toutes les molécules hôtes. Ce clathrate vide, longtemps considéré comme purement hypothétique, joue un rôle clé pour la compréhension de la chimie physique des hydrates de gaz. Ce type de recherche pourrait contribuer à faciliter l'écoulement du gaz et du pétrole dans les pipelines dans les environnements à basses températures et permettre d'accéder à des réserves de gaz naturel inexploitées au fond des océans.
« Depuis des années, les clathrates vides font l’objet d’un intense questionnement scientifique. Leur existence même était relativement incertaine. Cette découverte met un terme aux spéculations et ajoute un nouveau joyau dans la fascinante malle aux trésors des phases de la glace. Prévoir les propriétés de la glace XVI constituera une référence pour tout modèle prétendant décrire la physique de l’eau. C’est en soi une avancée considérable et ces connaissances nous laissent aussi espérer des progrès dans les questions connexes liées à l’énergie. » Helmut Schober, Directeur scientifique de l’ILL
Pour créer l’échantillon de glace XVI, les chercheurs ont synthétisé un clathrate rempli de molécules de néon, qu’ils ont ensuite enlevées en les pompant délicatement à basses températures. L'utilisation de petits atomes comme ceux du gaz néon permettait de vider le clathrate sans compromettre sa fragile structure.
Pour y parvenir, le clathrate de néon a été pompé dans un vide à des températures avoisinant 140° K, pendant que les données de diffraction neutronique étaient collectées en utilisant le diffractomètre de pointe D20 de l’ILL. Les données obtenues ont permis de confirmer que le clathrate avait bien été entièrement vidé, et ont fourni une image complète de sa structure.
En tant que solide stable entièrement composé de molécules de H2O, le clathrate vide constitue aussi une nouvelle phase de la glace. Cette glace XVI est la 17e forme de glace découverte et la moins dense de toutes les formes cristallines d’eau connues. On prédit également qu'il s'agit d'une configuration stable à basse température de l’eau à des pressions négatives (l’équivalent de la tension – l’opposé des pressions compressives positives), et c’est à ce jour la seule forme de glace obtenue de façon expérimentale à présenter l'aspect d'un clathrate.
« Il faut savoir que l’on peut aussi former des clathrates avec du dioxyde de carbone, qui est stable dans les conditions des fonds océaniques. Cela signifie qu'il existe une possibilité d’extraire le méthane de son hydrate pour le transformer en  énergie utile, en le remplaçant par le CO2. Autrement dit, on pourrait envoyer le CO2 au fond des océans pour prendre la place du méthane dans les clathrates. Un défi de taille, certes, et dont la faisabilité pose question, mais cela reste une possibilité fascinante qui vaut la peine d’être approfondie. Mes collègues Andrzej Falenty et Werner F. Kuhs de l’Université de Göttingen sont tous deux membres du projet SUGAR financé par le gouvernement allemand, qui a pour objectif d’explorer les possibilités scientifiques, techniques et économiques d’une telle entreprise. Des activités similaires se déroulent actuellement au Japon, en Chine, en Inde, et dans d'autres pays. » Thomas Hansen, l’un des auteurs de l’étude et responsable de l'instrument D20 à l’ILL
Le clathrate vide servant de cadre de référence pour nombre de simulations moléculaires des hydrates de gaz, les chercheurs ont jusqu’à présent appuyé leurs travaux sur des modèles théoriques approximatifs. La structure du clathrate vide obtenue à l’ILL va permettre de préciser ses propriétés fondamentales structurelles et thermodynamiques. La capacité de créer et d’observer des clathrates vides offre un potentiel d’amélioration considérable de notre compréhension de ces composés lorsqu’ils sont remplis de gaz.
Selon les Perspectives énergétiques mondiales 2007, la quantité totale de méthane enfermée dans les clathrates des fonds océaniques dépasse largement les réserves économiquement exploitables de carbone « conventionnel » sous forme de charbon, de pétrole ou de gaz naturels disponibles sur Terre. Ces réserves, difficiles à utiliser pour le moment, suscitent une activité de recherche constante et intense.
 La recherche sur les clathrates a des bénéfices plus immédiats dans l’entretien des pipelines acheminant le gaz sous haute pression et basses températures. Ces conditions peuvent entraîner la production d’hydrates de gaz dans les conduits, susceptibles de former d’importants bouchons. Leur prévention coûte environ 405 M€ (500 M$) par an à l'industrie dans le monde. Vu l’impact économique international de ces pipelines, cela représente un coût important que la recherche sur les propriétés des clathrates pourrait contribuer à réduire.
A propos de L'Institut Laue-Langevin 
L’ILL est un centre de recherche international situé à Grenoble, France. Il est le leader en science et technologies neutroniques depuis près de 40 ans, les premières expériences ayant été réalisées en 1972. L’ILL exploite l'une des sources de neutrons les plus puissantes au monde, qui alimente un parc de 40 instruments de pointe qui sont constamment modernisés. Chaque année, 1 200 chercheurs de plus de 40 pays viennent à l'ILL pour faire des recherches en physique de l'état condensée, chimie (verte), biologie, physique nucléaire et science des matériaux. Le Royaume-Uni, avec la France et l'Allemagne est un associé et un investisseur majoritaire d’ILL.
http://www.ill.eu
CONTACT PRESSE AGENCE AUVRAY & ASSOCIÉS

mardi 9 décembre 2014

Comment ne pas réussir son plan de transformation digitale en dépensant beaucoup d'argent

Ceci est une histoire anonyme, pour éviter les procès et en faire un joli conte avec moralité.
Le plan était ambitieux, le CTO réputé, le budget rondelet, le prestataire connu, l'utilisateur prestigieux mais tout a foiré et s'est soldé par une perte de 180 millions d'euros et le limogeage du CTO. Depuis l'employeur et l'employé se renvoient la balle et s'accusent mutuellement. Tout cela se passait il y a quelques mois et l'entreprise en question ne s'en est pas encore remis.
Car le plan digital qui devait numériser toute la production a bel et bien été stoppé après des retards et des dysfonctionnements conséquents.
Une partie du problème vient semble-t-il d'un manque de coordination et de compréhension entre l'informatique et les utilisateurs. Les représentants métiers n'étaient pas habilités à prendre les décisions stratégiques ce qui causait de nombreux retards et les objectifs fonctionnels ont changé à de nombreuses reprises, comme souvent quand l'expression des besoins n'est pas cadrée.
Mais l'entreprise va plus loin et estime que les choix techniques du CTO n'étaient pas les bons!
Et pendant ce temps, les développements logiciels prenaient du retard et se voyaient surclassés par des packages standard du marché: cela me rappelle les premiers temps de l'informatisation des rédactions des journaux qui à l'instar du Monde sont parties dans les années 90 sur des architectures lourdes et chères de mainframes (gros ordinateurs) ou de mini-ordinateurs et sur des logiciels propriétaires alors qu'il valait mieux choisir des solutions plus économiques et souples de réseaux locaux de micro-ordinateurs et des logiciels de PAO et de traitement de texte du marché. C'est ce que j'ai fait à l'époque pour La Tribune et L'Expansion (pour les fans et l'histoire: notre choix s'était porté sur Ventura Software et sur Sprint en 1987)
L'autre cause de l'échec du plan semble être la mauvaise appropriation par les équipes métiers des méthodes de développement agile et cela ne m'étonne pas non plus. Par exemple, beaucoup d'équipes métiers n'ont pas envie d'être en permanence préoccupées par des tests de logiciels et ne comprennent rien au jeu des post-it.
Pour le CTO, les métiers n'ont pas saisi l'ampleur du changement des méthodes de travail que la numérisation entrainait et n'ont pas suffisamment sponsorisé le plan. Pour les métiers, le CTO n'a pas fait les bons choix et n'a pas compris ce qu'ils voulaient...
Moralité: A bon entendeur... Si vous voulez réussir votre plan de transformation numérique:
- assurez-vous que les développements prévus ne sont pas remplaçables par des produits du marché
- donnez des responsabilités aux équipes métiers
- ne changez pas constamment d'objectif fonctionnel
- soutenez le projet du début jusqu'à la fin.

source: ComputerWeekly

mardi 2 décembre 2014

Le contrat qu'il ne fallait pas louper: IBM re-signe avec ABN Amro pour plusieurs milliards de dollars

J'imagine l'angoisse dans les couloirs de Big Blue, ce n'était pas le moment de se planter: un des plus gros contrats d'outsourcing remis en jeu pour dix nouvelles années par l'un de ses plus gros clients, la banque néerlandaise ABN Amro. Le deal de 2005 portait déjà sur 1,5 milliards de dollars et avait coûté la suppression de 1 500 postes IT chez le banquier puisque IBM prenait en charge tous les serveurs et mainframes du banquier et ses data centers. Gagné ! Le nouveau contrat va plus loin puisqu'IBM crée un cloud privé spécialement pour la banque. On ne sait pas s'il y a une nouvelle vague de suppression de postes IT chez ABN Amro lié à ce nouveau contrat. Big Blue est en tout cas un habitué des gros contrats: la compagnie vient de signer avec Lufthansa un outsourcing de 7 ans, pour un montant de 1,25 Md $, censé faire économiser 70 millions de dollars par an de coûts IT au voyagiste allemand.
source ComputerWeekly

jeudi 27 novembre 2014

Vous allez mal? Pratiquez vous-même la thérapie brève !

Turbulences, par Ivan K. Ayvazovsky
Quand vous allez mal depuis un certain temps, sans très bien savoir pourquoi, par exemple vous n’avez plus envie de faire des choses que vous faisiez avec plaisir avant, vous avez le choix entre aller voir un médecin qui vous prescrit du Prozac parce que cela le rassure et/ou aller voir un psy qui va vous coucher sur un divan pendant des années. Comme vous êtes cultivé et intelligent, vous savez que le Prozac débloque la sérotonine qui est le fameux neurotransmetteur qui permet à vos neurones de communiquer joyeusement. C’est énervant mais c’est comme cela : les gens positifs et gais libèrent plus de sérotonine que les autres. Vous savez aussi qu’on dit que c’est un anti-dépresseur donc si vous n’êtes pas sûr d’être déprimé, vous vous dites que ça ne marchera pas. Quant au divan, il n’est pas très rassurant ni rapide.
Alors que faire ? Il y a une solution : la thérapie brève.

Les DSI et l'innovation : l'étude Deloitte CIO Survey 2014

Le Véhicule- Aurélie Ebert- Voir Tableaux utiles
Qui va diriger l'innovation dans l'entreprise? c'est l'une des grandes bagarres actuelles dans les grands groupes et on y trouve autant de réponses que de cas de figure ! Parfois c'est le DSI (directeur du système d'information), parfois c'est une direction à part, parfois aussi mais plus rarement le marketing. Pour le cabinet Deloitte, en tout cas, le DSI est non seulement bien placé mais aussi parfaitement légitime pour diriger la politique de l'innovation de l'entreprise. C'est ce qui ressort de sa dernière enquête "CIO Survey 2014", conduite auprès de 900 DSI dans 49 pays.
L'enseignement number one: 52% des DSI estiment que l'innovation est importante pour leur organisation mais que le budget alloué est insuffisant.
Principaux autres résultats :

lundi 24 novembre 2014

La Bible du droit de l'informatique, par Alain Bensoussan

D'accord, l'ouvrage ne se lit pas comme un roman. Mais si vous avez la moindre question sur le droit de l'informatique, la réponse y est, forcément. Ce "Code Informatique, Fichiers et Libertés" de l'avocat Alain Bensoussan est la somme dont vous avez besoin, que vous soyez juriste ou peut-être surtout acteur de ces systèmes d'information omniprésents dans l'entreprise et le business. C'est donc un code métier plus qu'un ouvrage de droit. Et, le plus étonnant, c'est qu'un tel ouvrage n'existait pas! Ce code métier regroupe et analyse bien sur tous les articles de la loi informatique et libertés mais aussi de nombreuses autres dispositions sur la protection des données personnelles. Celles-ci sont éparpillées dans différents codes: pénal, communication électronique, santé publique,consommation, travail, fiscal, sécurité intérieure, etc. L'ouvrage explique donc toute cette législation, article par article, avec des flash codes vers des vidéos illustratrices, avec des glossaires et bien sûr avec toute la jurisprudence commentée.

vendredi 14 novembre 2014

L'an 1 de la Robonumérique, de l'usine à l'usage

Agrémenté de ce dessin bien vu, "L'An 1 de la Robonumérique" est le titre alléchant d'une journée de conférences, le mardi 25 novembre 2014, au Palais de Fervaques à Saint-Quentin.  Avec l'inévitable Bruno Bonnell aujourd'hui président de Robolution Capital et la plupart des acteurs entreprises du marché, dont Aldebaran Robotics dont j'ai parlé plusieurs fois dans ce blog ou encore Honda qui présentera Asimo son robot humanoïde.  C'est la ville et la communauté d'agglomération de Saint-Quentin , derrière son maire et président Xavier Bertrand, qui organise le show. Plus d'infos: www.robonumerique.fr . Infos et réservations tél.: 02 23 06 93 00. Contacts presse: Mathieu Gressier direction.communicationATsaint-quentin.fr

jeudi 23 octobre 2014

Bullshit Jobs: les jobs à la con. Par David Graeber

La nuit au bureau - Edward Hopper
David Graeber est professeur d’anthropologie à la London School of Economics. Son dernier livre The Democracy Project : a History, a Crisis, a Movement, est publié par Spiegel & Grau. Je traduis et résume ici son article paru dans Strike en aout 2013.

En 1930, Keynes prédisait qu’à la fin du siècle la technologie nous permettrait de travailler seulement 15 heures par semaine. Au lieu de cela, elle a créé plein d’emplois inutiles et les gens qui les occupent le savent très bien. Pourquoi cet échec de la prévision ? L’explication officielle est que, entre le fait de travailler moins ou de  consommer plus, nous aurions choisi la consommation, ce que Keynes n’aurait pas prévu. C’est une belle histoire mais elle est fausse. La plupart des emplois créés en masse dans cette période n’ont rien à voir avec la distribution de pizzas, d’iPhones ou de baskets de fantaisie.
Tableau tiré de ma sélection "Tableaux utiles pour illustrer votre discours"

vendredi 17 octobre 2014

Au-delà de la matrice, par Tom Peters (une vieille histoire)

Pour les 50 ans de sa publication Quaterly, McKinsey republie des articles à succès des dernières années dont cette fameuse remise en cause de l’organisation matricielle par le gourou Tom Peters. Publiée en septembre 1979, l’analyse n’a pas pris une ride. En voici un résumé traduit et interprété par votre serviteur.

Résumé
Beaucoup d’entreprises qui ont mis en place une organisation matricielle se posent des questions sur l’efficacité de cette structure dans laquelle la responsabilité individuelle n’est pas claire et le temps de réaction trop long. La matrice souffre des mêmes syndromes que le système japonais avec plein de temps perdu dans la communication, dans des réunions sans fin ou encore dans la construction permanente de son réseau de relations personnelles.
Aujourd’hui, les grandes entreprises qui réussissent tentent de faire face à la rapidité d’évolution du contexte tout en maintenant une culture interne forte. Mais elles ne cherchent plus à obtenir de réactivité par des changements structurels majeurs. Au contraire, elles s’appuient sur une série de dispositifs temporaires afin d'attirer l'attention de l'ensemble de l'organisation pour un temps limité sur un objectif hautement prioritaire unique.
Pour en savoir plus

Faire simple et pas cher : l’histoire du ventilateur, symbole de la méthode Jugaad

La méthode Jugaad: simple et pas cher
Une usine de dentifrice avait un problème : à cause d’un système de production complexe, parfois, en bout de chaîne, l’emballage qui devait contenir le tube était vide et personne ne s’en rendait compte sauf les clients des supermarchés, très mécontents. La direction engage un cabinet de conseil et d’ingénierie et 6 mois et 8 millions de dollars plus tard, une solution extraordinaire est livrée : une balance électronique ultra-précise avec une sonnerie d’alerte stridente qui stoppe la ligne de production chaque fois qu’un emballage vide est détecté.
Quelque temps après, on mesure les résultats : plus un seul emballage vide ! Mais, dans des statistiques plus détaillées, on se rend compte qu’en fait la machine n’a lancé des alertes que pendant quelques jours et après plus rien et pourtant elle n’est pas en panne!
Le directeur général se rend à l’usine et visite la chaîne de bout en bout  : à la fin de la chaîne, juste avant la balance de contrôle, il voit un vieil ouvrier qui roupille à moitié à côté d’un ventilateur à 20 dollars. Et il voit que le ventilateur souffle les emballages vides et les pousse dans une poubelle! « J’en avais marre d’être réveillé par la cloche qui sonnait tout le temps, dit l’ouvrier. Alors j’ai acheté le ventilateur ».
C’est dit-on l’origine de la méthode Jugaad en Inde qui résoud les problèmes en simplifiant les process pour un coût réduit : 20 dollars au lieu de 8 millions. Qui dit mieux?
Source : http://cs.txstate.edu/~br02/cs1428/ShortStoryForEngineers.htm. Merci A.M.

mardi 14 octobre 2014

Les 10 tendances technos de Gartner pour 2015

Exercice habituel d’automne pour le cabinet d’études et de conseil américain :
Gartner publie ses 10 tendances technologiques stratégiques pour l’année prochaine.
L'analytique devient pervasive et les systèmes enrichissent leur contexte.


Liste:

1. L’informatique partout
2. L’internet des objets
3. Impression 3D pour l'industrie et pour le grand public
4. Analytique avancée, pervasive et invisible
5. Systèmes à contexte riche
6. Machines smart
7. Cloud / client
8. Applications et infrastructure « software-defined » (définies par logiciel)
9. La webisation de l’informatique : « web-scale IT »
10. Protection et sécurité intégrées dans la gestion des risques

Résumé:

vendredi 10 octobre 2014

Les pastels de Sandra Szurek, à voir absolument

Rien à voir avec les technologies, le management et l'entreprise...
Mais vous serez encore meilleur dans votre job et dans votre vie si vous suivez mon conseil.
Je vous propose un petit temps pour la respiration, le recul, l'esthétique (qui est évidemment beaucoup plus que la philosophie de l'art dans les beaux-arts comme le définissait scolairement Hegel).
Un temps pour vous remettre les idées au clair, savoir qui vous êtes et ce que vous valez vraiment.
Rien que cela.
Il suffit de contempler les pastels de mon amie Sandra Szurek.
Ils sont inspirés par le bois, la forêt, la lumière, les couleurs.
Elle l'explique d'ailleurs très bien elle-même, lisez ses textes.
Ca se passe à Paris.


Boutique Sturtz encadrement (qui lui a fait de magnifiques cadres en chêne), 15 rue de La Tour,
75116 Paris tél. 01 45 25 54 05.
Ce que j'aime dans la peinture c'est que c'est le seul art où il n'y a rien à comprendre et tout à regarder, simplement, directement.
Quelques citations à l'appui:
"Le tableau est terminé quand il a effacé l'idée." Georges Braque.
"L'intention de l'auteur n'est que le ferment de l'oeuvre." Iouri Nikolaïevitch Tynianov.
"Les gens ne regardent pas, ils pensent." Alberto Giacometti (qui disait ça d'un ton pas content, bien sûr).
Et enfin, pour finir, la citation la plus belle, la plus définitive, de René Char évidemment, qui s'applique à l'art de la vie : "Comment vivre sans inconnu devant soi?"

lundi 6 octobre 2014

Sans internet depuis 5 jours... et toujours vivant !

En fait c'est faux: la liaison ADSL via ma Bbox ne marche effectivement plus, ni mon téléphone fixe donc, et on en est au 5e jour...
Mais je me débrouille pour surfer en utilisant la fonction point d'accès wifi de mon smartphone.
Et, étonnamment, ça fonctionne pas mal.
Du coup mon volume data a grimpé en flèche et il a fallu que je négocie avec Bouygues Telecom qui me change mon forfait en le montant à 20 Go le temps de la panne et qui me remboursera ensuite. Disent-ils.
Je viens de faire un speedtest sur ma liaison wifi cellulaire de dépannage : 7,47 Mbps! Incroyable! Même en ADSL, je n'y arrive pas, je plafonne à 5 Mbps parce que je suis en bout de ligne et qu'après moi il n'y a plus que les cerfs qui brament de la forêt de Rambouillet.
Ben, finalement, je vais peut-être passer en forfait illimité data sur mon téléphone !!!! (ah ben non c'est vrai ça n'existe pas... l'illimité, c'est en temps, pas en volume, ah les sagouins!...)

mardi 9 septembre 2014

Eloge du mensonge (chronique de la mauvaise humeur de Lucien)

(Lucien est un chroniqueur bourru qui a fait les beaux jours de la dernière page d'un magazine qui a connu son heure de gloire. Il réapparaît de temps en temps dans les médias print ou web quand une tendance de culture ou de société l'énerve, notamment s'il y a de la technologie dedans, mais pas seulement.)
Ma théorie d'aujourd'hui sera donc: 1/ avec le temps, le poète a toujours raison mais on s'en fout; 2/ avec le temps, l'homme a souvent tort mais il s'en fout.
La première prémisse ne se discute même pas tellement les exemples sont nombreux.
Le plus célèbre est le fameux vers de Paul Eluard; "La Terre est bleue comme une orange..." publiée en 1929 dans L'amour, la poésie. Et, en 1969, quand Armstrong fait un petit pas sur la Lune et qu'Apollo 11 prend une photo de la Terre, le monde la découvre effectivement ronde comme une orange et toute bleue...
Mais le fait qu'Eluard en ait eu l'intuition 40 ans plus tôt n'a servi à rien, à part de le rendre un peu plus célèbre. Jusqu'en 1969, tout le monde a pris son vers pour une belle image surréaliste, point barre. Ensuite: on a dit : "Ah oui, tiens? C'est amusant !...."
La deuxième prémisse fourmille également d'exemples liés simplement au temps et à l'évolution de la connaissance: avoir raison à une époque, c'est avoir tort un peu plus tard. Les Pyrénées de Pascal, ce n'est pas que l'espace, c'est aussi le temps. Un truc que Descartes n'a jamais saisi.
Ainsi, à l'école, j'ai appris que Gutenberg avait inventé l'imprimerie en 1450. Aujourd'hui, patatras, on sait que ce sont les Chinois ou les Coréens quelques siècles avant (je ne dis ni qui ni quand : j'avais cru il y a 7 ans que c'était le Chinois Bi Sheng au 11e siècle mais depuis on en a sûrement trouvé un créateur plus ancien et plus légitime!) Sans parler du fait que, du coup, ce n'est pas La Bible qui est le plus vieux livre du  monde mais Le Sutra du Diamant, un texte bouddhiste sur l'insaisissabilité (868 ap. J.C.). Ca la fout mal pour les chrétiens. C'est comme si on apprenait tout un coup que Mahomet était né avant Jésus ! Tiens, au fait, faudrait peut-être vérifier...
Autre exemple encore plus parlant, si j'ose dire: chaque année, grâce aux découvertes des scientifiques de tout poil qui n'ont rien de mieux à faire que de gratter la terre à plat ventre avec une brosse à dent, on recule un peu plus la date de l'apparition du langage. Et parfois ce recul c'est carrément un grand bond en arrière ! A l'école, j'ai appris comme tout le monde que le langage était né il y a 40 000 ans environ. Et puis, un beau jour, il y a quelques années, des scientifiques ont mis à jour des huttes datant de 2 millions d'années et ont décidé, compte tenu de la complexité de leur agencement, qu'elles ne pouvaient pas avoir été construites sans que les gens de l'époque se soient parlés entre eux... Problème : à cette époque l'homme avait encore une drôle de tronche...
Donc, rien ne sert de courir après la vérité, elle est trop volatile. A chacun sa vérité, de même qu'à chacun sa réalité comme le dit Paul Watzlawick pour qui il n'y a pas de réalité universelle car chacun construit la réalité qui l'arrange et dont il peut se satisfaire. Sous-entendu: si vous avez un problème avec votre réalité, changez-en . C'est pas beau, ça? On dirait du Giono: "Si tu n'as pas de place au soleil, fais du soleil!"
La meilleure démonstration de cette relativité du réel et du vrai, bref de l'existant, c'est de lever la tête la nuit vers les étoiles et les planètes. Comme vous le savez, vous ne pouvez pas voir plus loin que 14 milliards d'années-lumière puisque 14 milliard d'années c'est grosso modo la date du Big Bang et qu'avant, il n'y avait prétendument rien (on laisse tomber le discours: rien, c'est déjà quelque chose, d'accord?). Pas grave, me direz-vous puisque cela vous permet de voir l'univers et son histoire. Eh ben non, pas exactement, parce que depuis 14 milliard d'années, l'univers est en expansion, le bougre, et que, tenez-vous bien, tout le drame est là, sa vitesse d'expansion est supérieure à celle de la lumière. Wikipédia: "Le rayon de l'univers visible est une seconde-lumière plus grand chaque seconde ou de manière équivalente une année-lumière plus grand chaque année". On estime aujourd'hui que l'univers "observable" est de l'ordre de 45 milliards d'années-lumière. C'est donc simple: en levant la tête, on ne peut voir qu'une partie de plus en plus petite d'un univers qui n'est pas vraiment réel puisque non observable ("Esse est percipi", exister c'est être perçu,  disait en 1710 l'évêque et philosophe irlandais George Berkeley) mais qui existe quand même en théorie et dans les calculs. Voilà de quoi nous rendre humble.
Vive le mensonge donc, qui nous permettra de ne pas nous prendre trop au sérieux, et peut-être même, qui sait, de rire... (Mais, bon, tout ce que j'ai dit dans cette chronique est vrai... Du moins, je le pense car j'en suis satisfait...)
source image Apollo: http://jmm45.free.fr/articles/docslune/luneapol/luneapol.htm

Rakuten se paye Ebates pour 1 milliard de dollars

Le géant japonais du e-commerce Rakuten continue de faire son marché : après avoir acheté Viber (téléphone et messagerie smartphone) pour 900 millions de dollars en février, il s'octroie aujourd'hui , pour 1 milliard de dollars, Ebates, un site de e-commerce (créé en 1999) spécialisé dans les coupons et les réductions vers des sites comme Buy.com ou WalMart: Ebates a plus de 2 600 marques à son catalogue. Vous cherchez un coupon d'une marque ! Il l'a !
Non seulement le japonais vise à dominer totalement le marché du e-commerce, mais il veut aussi s'étendre peu à peu dans le monde entier (il dépend encore du Japon à 90%) en intégrant des entreprises de partout: le canadien Kobo (liseuse), l'espagnol Vuaki (vidéo) etc. Tout en ayant évidemment Amazon en ligne de mire.
Ce qui ne l'empêche pas de se diversifier en prenant également 18% d'AirAsia Japon.
L'ogre du net a vraiment les poches pleines et il n'a pas fini d'avaler les petites pépites !

dimanche 3 août 2014

Supprimer les DRM des ebooks: une solution qui marche

La plupart des soi-disant solutions qu'on vous propose pour supprimer les DRM  (Digital Rights Management), des ebooks, afin de pouvoir les lire sur le terminal/liseuse de votre choix, sont des copier-coller des mêmes remèdes. Ceux-ci ont un seul défaut: ils ne sont pas mis à jour et donc ils ne marchent plus dès que les éditeurs, comme s'ils n'avaient pas mieux à faire, par exemple élargir leur bibliothèque ridicule d'ebooks,  s'amusent à renforcer leurs DRM ces soi-disant droits de protection antipiratage qui ne sont que des abus du droit et qui devraient être interdits.
Bref j'ai trouvé et testé une solution qui marche, dans ma configuration actuelle: logiciel de gestion de bibliothèque d'ebooks Calibre 1.47, sous Mac OS 10.9.4. Mais il y a aussi des solutions Windows.
Cette solution est décrite sur le blog Apprentice Alf's Blog et il propose les liens suivants:
"The latest tools_v6.0.8.zip can be downloaded from
http://www1.datafilehost.com/d/e9d6f3bc or https://mega.co.nz/#!1c4R2RCA!exJ5ilNjqfTe6IiXe0-sqR_MQJkpIz8zw167fGh71us
The latest plugin alternative tools can be downloaded from http://www1.datafilehost.com/d/215c36f6
J'ai testé l'extension (plugin) DeDRM: vous l'installez dans Calibre, ensuite vous ajoutez le livre qui contient des DRM puis vous le convertissez dans le format de votre choix. ET ça marche ! J'ai ajouté un livre Fnac au format epub avec DRM et je l'ai mis sur mon Kindle au format Mobi sans DRM.

jeudi 31 juillet 2014

Thérapie brève radicale du suicide (suite)

"En 1930, les journaux autrichiens relataient un événement singulier qui se produisit dans une petite ville située au bord du Danube : « Un jeune candidat au suicide se jeta dans le fleuve depuis un pont. Un gendarme, attiré sur les lieux du geste fatal par les cris des personnes présentes, plutôt que de se déshabiller pour venir en aide au jeune homme, s'empara de son fusil, le pointa sur l'aspirant suicidé en criant "sors de là ou je tire". Le jeune sortit de l'eau, renonçant au suicide. » "
Paul Watzlawick et Giorgio Nardone, Stratégie de la thérapie brève (Seuil)

mardi 29 juillet 2014

Comment guérir l'envie de suicide, selon Plutarque

..."Un état mental terrible et monstrueux attaqua les jeunes Milésiennes, dont la cause était inconnue. II est très probable que l’air eut acquis quelque qualité exaltante et empoisonnée qui influençait ce changement et cette aliénation de l'esprit; car un ardent et persistant désir de mourir en tentant de se pendre les frappa soudain, et nombreuses furent celles qui l'accomplirent en secret. Les arguments et les larmes de leurs parents et la persuasion de leurs amis n'arrivaient a rien; elles déjouaient toutes les manoeuvres zélées de leurs gardiens pour les empêcher de se tuer. Et cette calamité semblait être une extraordinaire malédiction divine, outrepassant la capacité humaine, jusqu'a ce que, sur le conseil d'un sage, le Sénat décrète que toutes les jeunes filles qui s’étaient pendues soient portées, nues, sur la place du marché. L'adoption de cette loi non seulement inhiba mais anéantit leur désir de se tuer. Remarquez quel grand argument de bonne nature et de vertu est cette crainte du déshonneur; car ceux qui ne craignent rien de ce qu'il y a de plus terrible dans le monde, mort ni douleur, ne peuvent supporter d'imaginer déshonneur et exposition à la honte,  même après la mort."
Plutarque, Oeuvres morales, cité par Paul Watzlawick et Giorgio Nardone dans Stratégie de la thérapie brève (Seuil)

mardi 22 juillet 2014

Vidéo / 15 décideurs témoignent de la transformation numérique de leur entreprise


Je les ai tous interviewés un par un, avec l'équipe de MyDSI-Tv, ces derniers mois: Pdg, DG, directeur marketing, directeur de l'innovation, DSI, directeurs métiers, experts, etc. Ces 15 décideurs ont la même obsession: comment transformer vite et bien leur grande entreprise en organisation agile grâce au numérique. Il partagent ici avec vous leur conviction, leurs doutes, leurs succès. Un seul mot d'ordre, appris des startup: test and learn ! Un florilège exceptionnel qui donne l'état de l'art de la transformation numérique des entreprises à l'oeuvre aujourd'hui en France
Avec par ordre d'apparition à l'écran et leur thème principal d'intervention
- Bernard Duverneuil, DSI d’Essilor : le rôle fondamental du DSI;
- Pascal Buffard, président du Cigref et d’Axa Technologies Services: une révolution culturelle;
- Guillaume Roux, Group Executive Vice-president de Lafarge : le levier du numérique;
- Jean-Louis Marchand, directeur général adjoint d’Eurovia: aller plus loin que prévu;
- Jean-Marc Chicco, Group CIO de Lafarge : le couple DSI-métiers;
- Elizabeth Anglès d’Auriac, directrice marketing Europe de Sephora: des nouveaux produits, vite et bien;
- Michel Delbecq, DSI EMEAP de Sephora : partager les succès;
- Guy Dufraisse, président France de Schneider Electric:  penser client d’abord;
- Jean Chavinier, DSI de Pernod Ricard: installer un réseau social;
- Nathalie Andrieux, directrice générale adjointe de la Poste, en charge du numérique: une nouvelle fonction symbolique;
- Joël de Rosnay, prospectiviste:  encourager l’intelligence collaborative;
- Michel Delattre, DSI de La Poste: se tourner vers des startups;
- Adrien Aumont, co-fondateur de Kisskissbankbank:  partenaire de la Banque Postale;
- Marc Carrel-Billiard, responsable technologies émergentes d’Accenture : crowdsourcing et open innovation;
- Françoise Mercadal-Delasalles, directrice des ressources et de l’innovation à la Société Générale: l'ère prochaine de la co-construction.
Voir aussi sur MyDSI-Tv

Comment décider quand on ne peut pas communiquer

Je suis en train de (re)lire La réalité de la réalité de Paul Watzlawick, un des membres éminents de l'Ecole de Palo Alto, que j'ai découvert quand j'enseignais le cours "Maîtriser son information" à Paris-Dauphine.  Un livre que je conseille à tous car, bien que datant de 1976, il reste le ciment de toute théorie de communication mais aussi de toute thérapie. Puisqu'il explique que la réalité n'est qu'une construction individuelle. Il contient des dizaines de passages à citer. En voici un sur l'art de la décision interdépendante sans communication:
"On soumet à un groupe d'individus les nombres, 7, 100, 13, 99, 261, 555, en leur promettant une grosse somme d'argent s'ils choisissent le même nombre sans se concerter... Pour certains, 7 et 13 sont chargés de superstition... A d'autres, plus rationalistes, le nombre 100 semble s'offrir comme le carré de 10... mais d'autres encore trouveront 555 plus satisfaisant car symétrique..."
A votre avis, lequel vont-ils choisir?
Je vous laisse réfléchir un peu et viendrai vous donner la solution dans quelque temps...
La réalité de la réalité : Confusion, désinformation, communicatio