mardi 7 juin 2005

Une jambe de bois trop convoitée

Jambedebois « Le tribunal de Brest a condamné une jeune voleuse à 4 mois de prison avec sursis et 140 heures de travail d’intérêt général. Aidée d’une mineure, elle avait, à la sortie d’une discothèque, sous la menace d’un canif, dévissé la jambe de bois d’un handicapé pour voler l’argent caché à l’intérieur. L’homme avait dévoilé la cachette en offrant une tournée générale. »
Lu dans Le Canard du 1er juin 2005 qui lui-même l’a lu dans Aujourd’hui du 26/05.

2 commentaires:

  1. Il n'y a qu'à Brest qu'une telle histoire peut arriver...

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce que m'a dit un Breton...

    RépondreSupprimer