(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 7 février 2005

L'aphorisme du jour, à la Woody Allen

Il y a deux questions que les gens se posent, le soir, en rentrant du bureau.
La première: "A quoi je sers dans la vie?" (en fait :"Qu'y a-t-il, vraiment, après la mort?" Mais on n'ose pas se le dire comme ça.)
Et la seconde: "Où vais-je trouver une place de parking?"
Et les gens qui prennent le train, me direz-vous? Ceux qui vont à pied? en vélo? en roller? en mule? sur les mains? etc.
Leur seconde question est: "Aura-t-il trouvé une place de parking?"

5 commentaires:

  1. Excellent (et tellement vrai!)
    Et dans certains quartiers quand on arrive à trouver une place, souvent cela répond aussi à la première question (il y a vraiment parfois un dieu des chercheurs de place...)

    RépondreSupprimer
  2. Woody Alen est une source intarissable.
    J'aime beaucoup sa citation dans Annie Hall :
    "Je ne ferais jamais partie d'un club qui souhaiterais m'avoir moi pour membre."

    RépondreSupprimer
  3. Vilcoyot: intarrissable, oui! "Dieu est mort, Marx est mort... Et moi je ne me sens pas très bien" Ou encore :"J'ai été moi-même victime l'autre jour de ce qu'on appelle la contraception orale: j'ai demandé à une femme si elle voulait coucher avec moi et elle m'a dit non."
    Blaise: oh oui! Ma femme trouve toujours une place et moi jamais! (c'est pour ça que je roule à moto

    RépondreSupprimer
  4. Pour être exact, et si je ne m'abuse, "Je ne ferais jamais partie d'un club qui souhaiterais m'avoir moi pour membre" est de Groucho Marx.

    RépondreSupprimer
  5. osr > Il ne sais plus de qui justement donc je te fais confiance.
    Les derniers que je connaisse :
    "On n'a jamais vu un aveugle dans un camp de nudistes."
    "L'éternité, c'est long, surtout vers la fin"
    Woody Allen me fait penser à Calvin et Hobbes.

    RépondreSupprimer