(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

mercredi 9 mars 2005

L'amour des Jeux? Faut pas pousser! Paris 2012? NON!

Paris2012nonUne petite voix, la mienne, s'élève dans ce concert, ce consensus, ce matraquage publicitaire et médiatique, cette hyperbolie du politiquement correct sur les J0 2012.
1/ "L'amour" des jeux? Faut pas pousser, quand même! J'aime le sport, j'admire les athlètes, mais un bon paquet d'entre eux sont piquouzés, beaucoup plus qu'on ne le dit sans doute. Les médias ne sont jamais allés jusqu'au bout, sur ce sujet, c'est l'omerta. Tant qu'on n'aura pas fait le ménage dans le sport de compét, le doute restera. Les autres sportifs, les "propres" rament comme des beufs. Les sponsors sont omniprésents, ils les traitent comme de la marchandise. Donc parler d'"amour" pour un bizness malpropre, ça me paraît très beaucoup exagéré.
2/ Quant à " Paris 2012", alors là: NON!




Des projets autoroutiers fusent de partout pour transformer
l'Ile-de-France en plaque tournante des transports européens. Les rares
coins de campagne qui existaient encore près de Paris vont être
transformés en échangeurs. Exemple: le parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse sera
saccagé, massacré, tronçonné dans tous les sens. Et tout ça au moment
où le Parlement, poussé par Chirac, s'engage sur une "Charte de l''Environnement"!
Massacrer une région pour faire plaisir aux sponsors, aux lobbys de la
construction et des travaux publics? Non et non. Quant aux
embouteillages monstres prévus pour les JO, n'en parlons pas. Paris 2012, c'est d'abord du bizness, de la politique, c'est un levier personnel pour Delanoé, futur candidat à la Présidence. Ca n'a rien à voir avec les Parisiens, le mieux-vivre. Donc, moi, c'est: NON!

7 commentaires:

  1. Tiens, c'est marrant, je me disais exactement la même chose hier. J'avais du mal à comprendre le rapport entre les belles valeurs mises en avant et les infrastructures démentielles à installer pour mettre le village olympique à moins de 15 minutes de tous les lieux de compétition.
    Et en plus, y'a même pas d'ultra aux JO ! (pas même un p'tit 100 km, vous vous rendez compte ?) Je précise au passage que Philippidès n'a pas couru 42 km pour arriver à Marathon mais environ 250. Mais je m'égare...
    Phil

    RépondreSupprimer
  2. d'accord avec toi Luc!
    moi je suis pour Paris, Texas 2012

    RépondreSupprimer
  3. > blaise: bravo!
    Ca, c'était un film!...

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas d'accord avec vous ! Vous ne voyez que le mauvais côté des choses. A vous entendre, il faudrait carrément arrêter le sport puisque c'est du dopage, du business, de la politique et un gâchis environnemental...
    Mais vous oubliez tous les bienfaits de Paris 2012 : la mobilisation des Parisiens, et plus largement des Français autour d'un projet sportif et festif à résonance planétaire, la promotion du sport en France, la venue des JO dans un pays en pointe dans la lutte contre le dopage (ce qui amplifiera sans doute celle-ci), la ferveur populaire qui en découlera (les JO, c'est aussi une fête). Enfin, le dossier de Paris 2012 met en avant des Jeux à "dimension humaine" : peu de nouvelles infrastrucutures comparées aux autres projets candidats, un budget "restreint" (on stopperait ainsi la spectaculaire envolée des coûts observée depuis 10 ans)...
    Les Jeux Olympiques ont trouvé leur origine dans le rassemblement des peuples autour d'une fête marquant une période de paix, de ferveur et de défi sportif : malgré les travers que vous dénoncez justement, mais qui sont ceux de la civilisation occidentale dans son ensemble et pas seulement des JO, les Jeux sont une chance pour Paris et la France.
    Vive Paris 2012 ! Vive le sport !

    RépondreSupprimer
  5. > à Eric G qui ne laisse pas ses coordonnées: puisque vous avez l'air particulièrement bien informé et très compétent dans le discours (vous travaillez avec Delanoé?): peut-être pouvez-vous nous faire un point complet sur les projets autoroutiers et de travaux publics prévus en Ile-de-France d'ici 2012 et nous expliquer en quoi ces projets vont faire du bien aux Franciliens? Nous expliquer également poste par poste les "retombées" économiques, les milliers de création d'emploi et nous expliquer surtout ce que tout ça redeviendra une fois les JO terminés...

    RépondreSupprimer
  6. Ecoutez voilà un sujet qui va déchainer les polémiques à n'en pas douter.
    Je suis d'accord avec Eric. L'environnement va en patir? A poser la question aux résidents qui habitent en bordure du ramassi de tôles et de boue qui constitue pour l'heure le site d'hébergement des athlètes je ne suis pas certain que les parc verdoyants seront mal interprétés. De plus les milliers de logement des athlètes seront ensuite dévolus aux logements des plus démunis chez nous et ca aussi c'est un plus qui restera prés les JO.
    La population s'accroit il faut bien accroitre les infrastructures pour faire cohabiter tout ce monde.
    De nouveaux gymnases seront contruits dont un de 20 000 places qui abritera par la suite des concerts... 20 000 places de concert ca fait de l'argent dans l'économie et des emplois et des endroits où nos jeunes sportifs pourront ébahir les spectateurs.
    De plus posez la question à un étranger de savoir quelle est son image de la France en ce moment... Il ne répondra assurément pas que la France est un pays moderne. Or le tourisme est une source de revenu importante chez nous lequel tourisme est d'ailleurs sur le déclin. Les jeux c'est aussi l'occasion de démontrer au monde le savoir-faire francais et de montrer aux yeux des centaines de caméras des JO comme notre pays est beau, moderne, propre et..bien déservi par les transports.
    Et puis concernant le dopage... peu ou prou de sportifs francais sont concernés puisque le suivi longitudinal garantit la propreté et pourtant nos athlètes rayonnent dans toutes les disciplines... comme quoi le dopage ne fait pas tout.

    RépondreSupprimer
  7. D'autres "NON" sont recencés ici, avec une belle affiche

    RépondreSupprimer