(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

jeudi 28 avril 2005

Radio Moquette: le média qui crève l'audimat

Extrait en avant-première d'une chronique de Lucien à paraître dans un prochain magazine papier...


"Un coup de tonnerre vient de retentir, en ces temps radieux de dialogue digital multicanal temps réel haut débit (ça c’est les mots-clés pertinents pour augmenter mes clics via les metatags – mais qu’est-ce que je raconte là? Je suis sur du papier! -). Que dis-je, un coup de tonnerre ? C’est un branle-bas tectonique qui vient de se produire, une implosion paléozoïque qui nous renvoie avec nos PDA Bluetooh et autres machines wifi vers la préhistoire de la communication.
D’après le cabinet de conseil ISR, en effet, quel est le média qui crève l’audimat chez les salariés d’entreprise? Est-ce le web, les blogs, le RSS et autres torrents de bit ? Eh bien non, le journal Le Monde nous le révèle,  c’est : « Radio moquette, une fréquence dont l’audience continue d’augmenter ».




Dans une vie antérieure, il y a plus de 25 ans, je travaillais dans une grande compagnie internationale de machines d’affaires qui s’interrogeait déjà sur l’efficacité de sa communication interne ; elle réalisa un grand sondage auprès de ses employés : « Comment êtes-vous le mieux informé sur votre compagnie ? » On pouvait choisir entre : le journal interne, l’assemblée annuelle, les kick off meetings…et, en fin de liste : les bruits de couloirs. Naturellement, tout le monde avait coché : les bruits de couloir. L’autre question était : « Et comment désirez-vous être mieux informé… ? » Il fallait se décider entre vidéo-conférence, minitel interne, messagerie électronique (eh oui elle existait déjà dans cette compagnie), bref, plein de bidules digitaux modernes. Naturellement, tout le monde avait coché, à nouveau : les bruits de couloirs.
Un quart de siècle et quelques milliards de pages web plus tard, rien n’a donc changé. C’est même de pire en pire : ils étaient 59% à privilégier Radio moquette il y a cinq ans et aujourd’hui, dans un prompt renfort, les voilà 67% à persister dans leur tort. Et pire que pire, s’ils poussent à fond les manettes de cette radio moquette, ils n’en sont pas pour autant satisfaits, le tapis du couloir n’est qu’un pis aller du vouloir être bien informé qui nous taraude tous. T’as vu ce qu’il raconte le boss ? Qu’est-ce ça veut dire à ton avis ?... La machine à café ronronne, les rumeurs rumeurent et les cadres rament. Et enfin, dans un dernier éclair qui zèbre le paysage dévasté de la communication, la conclusion de l’étude ISR tombe comme un couperet : les entreprises cotées où la rumeur interne enfle sont aussi celles qui voient leurs cours en Bourse baisser. Si j’étais PDG, je n’aurais qu’un seul mot d’ordre : en rang un par un devant la machine à café, la tête baissée et en silence, s’il vous plaît !
"Il ne fait aucun doute qu’il existe un monde invisible. Cependant, il est permis de se demander à quelle distance il se trouve du centre-ville et jusqu’à quelle heure il est ouvert." Woody Allen

2 commentaires:

  1. j'ai bien connu la fameuse consultante en comm' inerne qui travaillait pour les Machines d'Affaires à l'époque (et qqes grands noms du CAC). Elle était arrivée à cette conclusion : "comme la comm' interne passe par les couloirs, pour l'améliorer on va élargir les couloirs". Elle l'a dit très sérieusement à une réunion de restit'. C'était Grand !

    RépondreSupprimer
  2. Mais ou est-elle cette radio ?
    Je la voit apparaitre même
    sur abondance et pourtant
    je ne la trouve pas sur les
    moteurs de recherche !

    RépondreSupprimer