(Rafraichissez la page pour une nouvelle citation)

lundi 25 septembre 2006

Alessandro Baricco, la musique et les mots

Il paraît qu'il est très connu, cet écrivain né à Turin en 1958, Alessandro Baricc
Et, honte sur moi, je n'avais jamais entendu parler de lui!
Voila-t'y pas que je tombe, non pas sur l'un de ses romans qui l'ont rendu célèbre, mais sur un petit opuscule de sa main , 90 pages tout mouillé, bizarrement intitulé  : Novecento : pianiste, chez Mille et Une  Nuits.
Et là, délices! Un bijou, un petit chef d'oeuvre de rareté, d'étonnement. Le décor, les personnages, l'histoire, tout est différent, spécial, attachant.
Et surtout, la musique, présente partout, dans l'histoire, dans les relations. Il paraît qu'il hésitait entre ses deux passions, Alessandro Barrico, la musique et l'écriture. Alors il a mis des notes entre ses lignes.
Et voilà ce qu'il en dit :

"Il y a de la musique dans les mots, mais la musique est plus forte, dans la musique, il n'y a pas de mots."
J'en reste sans voix!
Il paraît que c'est en fait une pièce de théâtre, ce "Novecento: pianiste" mais on ne dirait pas. Le texte se lit d'un trait, il fait partie de ces lectures rares qu'on n'a pas envie d'arrêter.
En tout cas, cette pièce est tout le temps à l'affiche, nous dit-on.
Du coup, évidemment, je vais me précipiter sur ses deux romans "traduits dans le monde entier et qui l'ont consacré".... : Châteaux de la colère et Soie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire